L'Etat slovène dispose déjà de 59% des parts de NLB, à la suite d'une augmentation de capital datant de l'été dernier. La part de KBC dans la banque slovène a diminué depuis lors à 22%. KBC avait dû se défaire d'un certain nombre de ses participations à la demande de l'Europe, en échange du soutien de l'Etat belge qu'elle avait reçu lors de la crise bancaire. "Le holding public slovène contrôlera bientôt 100%, si KBC se retire, et je m'attends à ce qu'elle le fasse", a déclaré vendredi le ministre Sustersic à Ljubljana. Les banques slovènes sont actuellement délaissées par les investisseurs étrangers car ceux-ci craignent que la Slovénie doive aller chercher un soutien international à la suite de problèmes dans le secteur financier. (JULIEN WARNAND)

L'Etat slovène dispose déjà de 59% des parts de NLB, à la suite d'une augmentation de capital datant de l'été dernier. La part de KBC dans la banque slovène a diminué depuis lors à 22%. KBC avait dû se défaire d'un certain nombre de ses participations à la demande de l'Europe, en échange du soutien de l'Etat belge qu'elle avait reçu lors de la crise bancaire. "Le holding public slovène contrôlera bientôt 100%, si KBC se retire, et je m'attends à ce qu'elle le fasse", a déclaré vendredi le ministre Sustersic à Ljubljana. Les banques slovènes sont actuellement délaissées par les investisseurs étrangers car ceux-ci craignent que la Slovénie doive aller chercher un soutien international à la suite de problèmes dans le secteur financier. (JULIEN WARNAND)