"Les politiques doivent trouver des responsables pour les entreprises publiques qui soient bons, intelligents et qui soient prêts à relever des paris très importants. Je crois qu'il faut un juste salaire pour ces patrons", a-t-il souligné. La patron de bpost a indiqué par ailleurs, sur l'antenne de la RTBF, ses deux objectifs dans un avenir proche: "Essayer de combler la chute de volume du courrier classique par des augmentations de productivité -il reste beaucoup de travail à faire- et essayer de développer de nouveaux produits et services pour compenser la perte en produits classiques". Dix ans après l'instauration du logiciel Géoroute et le déploiement de nouvelles machines d'automatisation du tri, Johnny Thys estime "être à mi-chemin de ce processus, qui devrait être achevé vers 2016 ou 2017". L'emploi devrait continuer à diminuer chez bpost. "50% des collaborateurs de l'entreprise ont plus de 45 ans et le nombre de départs naturels à la pension reste très élevé, ce qui nous donne une opportunité fantastique de continuer à moderniser cette société et d'augmenter la productivité sans licenciements secs, mais sans remplacer les départs naturels", précise encore le patron de l'entreprise postale. (Belga)

"Les politiques doivent trouver des responsables pour les entreprises publiques qui soient bons, intelligents et qui soient prêts à relever des paris très importants. Je crois qu'il faut un juste salaire pour ces patrons", a-t-il souligné. La patron de bpost a indiqué par ailleurs, sur l'antenne de la RTBF, ses deux objectifs dans un avenir proche: "Essayer de combler la chute de volume du courrier classique par des augmentations de productivité -il reste beaucoup de travail à faire- et essayer de développer de nouveaux produits et services pour compenser la perte en produits classiques". Dix ans après l'instauration du logiciel Géoroute et le déploiement de nouvelles machines d'automatisation du tri, Johnny Thys estime "être à mi-chemin de ce processus, qui devrait être achevé vers 2016 ou 2017". L'emploi devrait continuer à diminuer chez bpost. "50% des collaborateurs de l'entreprise ont plus de 45 ans et le nombre de départs naturels à la pension reste très élevé, ce qui nous donne une opportunité fantastique de continuer à moderniser cette société et d'augmenter la productivité sans licenciements secs, mais sans remplacer les départs naturels", précise encore le patron de l'entreprise postale. (Belga)