Les contrats signés en 2009 portent sur un potentiel de 286 emplois, tandis que les investissements projetés se montent à quelque 20 millions d'euros.

Le gros soucis est le manque de terrains disponibles et un taux de saturation important, explique Daniel André, gestionnaire de projets.

"La perspective est encourageante", explique toutefois Gérard Cox, président de BEP Expansion Economique.

A court terme, de nouveaux parcs économiques verront le jour, mais d'autres doivent encore faire l'objet d'une évaluation et pour d'autres le gouvernement ne s'est pas encore prononcé, explique Renaud Degueldre, directeur général du BEP.

S'il regarde dix ans en arrière, le BEP indique faire face à un taux de croissance impressionnant, passant de 656 à 1.064 entreprises installées ou en phase d'implantation et une croissance en terme d'emploi également importante avec aujourd'hui 15.000 emplois contre 10.000 initialement.

Trends.be, avec Belga


Les contrats signés en 2009 portent sur un potentiel de 286 emplois, tandis que les investissements projetés se montent à quelque 20 millions d'euros.Le gros soucis est le manque de terrains disponibles et un taux de saturation important, explique Daniel André, gestionnaire de projets. "La perspective est encourageante", explique toutefois Gérard Cox, président de BEP Expansion Economique. A court terme, de nouveaux parcs économiques verront le jour, mais d'autres doivent encore faire l'objet d'une évaluation et pour d'autres le gouvernement ne s'est pas encore prononcé, explique Renaud Degueldre, directeur général du BEP.S'il regarde dix ans en arrière, le BEP indique faire face à un taux de croissance impressionnant, passant de 656 à 1.064 entreprises installées ou en phase d'implantation et une croissance en terme d'emploi également importante avec aujourd'hui 15.000 emplois contre 10.000 initialement.Trends.be, avec Belga