Transactions, hausse des prix... Pourquoi le risque de surchauffe pour la brique est bien réel

27/02/19 à 11:14 - Mise à jour à 11:14
Du Trends-Tendances du 21/02/19

Le marché immobilier en Belgique continue de bien performer, boosté par des taux toujours très bas et une machine du crédit hypothécaire qui tourne à plein régime. Jusqu'à inquiéter la BNB qui pourrait obliger les banques à prêter encore moins facilement.

A l'évidence, le marché immobilier en Belgique continue d'avoir le vent en poupe. L'an dernier, les notaires ont enregistré un nombre record de 341.170 transactions, contre 329.000 un an plus tôt (+ 3,7%). De leur côté, les banques ont continué à prêter aux ménages à un rythme élevé, " s'affichant à 5,8 % en novembre, contre 5,6 % à la fin de 2017 ", souligne la Banque nationale (BNB) dans son dernier rapport annuel, sorti ces jours-ci. D'après les chiffres de l'Union professionnelle de crédit, elles ont accordé l'an dernier des nouveaux crédits hypothécaires pour un montant total de 34 milliards d'euros. Soit une croissance spectaculaire de 9,5% par rapport à 2017. Ici aussi, il s'agit d'une nouvelle année record. La cinquième d'affilée, selon BNP Paribas Fortis. La banque, qui octroie un crédit habitation sur quatre en Belgique, explique ces chiffres en croissance par une poursuite de la hausse des prix immobiliers, une demande soutenue, notamment par la réforme des droits d'enregistrement en Flandre (une baisse de 10 à 7 %), et bien sûr, des taux qui restent historiquement bas.
...

Vous souhaitez continuer à nous lire?

Lisez 3 articles gratuits par mois

Je m'enregistre Je suis déjà enregistré
ou

Les abonnés du Trends-Tendances bénéficient d'un accès illimité à tous les articles sur Tendances.be

Je prends un abonnement Je suis déjà abonné

Newsletter

Tous les jours, une sélection des news économiques les plus importantes.