Il s'agit des personnes ayant contracté des crédits hypothécaires à taux variable. Ce taux est revu annuellement sur base d'un indice de référence prédéfini. Depuis septembre 2014, cet index est négatif, entraînant une baisse des taux d'intérêt sur les prêts.

Pour de nombreuses personnes - plusieurs milliers en Belgique - ce taux a désormais atteint zéro, et elles ne payent actuellement plus d'intérêt. Cela ne concerne cependant qu'une partie minime des portefeuilles des banques. Une plus petite partie encore bénéficie quant à elle de taux négatifs, il s'agit dans ces cas-là de prêts relativement anciens, contractés avant que les banques ne fixent de limites aux prêts.

Chez BNP Paribas Fortis, 0,3% des prêts immobiliers bénéficient d'un taux d'intérêt nul. "Avec la baisse continue des indices de référence, le nombre de dossiers a augmenté ces derniers mois", indique-t-on chez le leader du marché, qui englobe un quart du marché hypothécaire. Les prêts à taux variable sont cependant moins populaires qu'auparavant. 95% des emprunteurs font désormais le choix d'un taux fixe chez BNP.

A la KBC, numéro 2 du marché des prêts hypothécaires, 0,6% de ces prêts ont désormais un taux négatif, soit ceux de "quelques milliers de clients". "Il s'agit principalement d'anciens contrats."

Belfius parle "d'un nombre très limité" de prêts et ING ne communique pas sur le sujet.

Il s'agit des personnes ayant contracté des crédits hypothécaires à taux variable. Ce taux est revu annuellement sur base d'un indice de référence prédéfini. Depuis septembre 2014, cet index est négatif, entraînant une baisse des taux d'intérêt sur les prêts. Pour de nombreuses personnes - plusieurs milliers en Belgique - ce taux a désormais atteint zéro, et elles ne payent actuellement plus d'intérêt. Cela ne concerne cependant qu'une partie minime des portefeuilles des banques. Une plus petite partie encore bénéficie quant à elle de taux négatifs, il s'agit dans ces cas-là de prêts relativement anciens, contractés avant que les banques ne fixent de limites aux prêts. Chez BNP Paribas Fortis, 0,3% des prêts immobiliers bénéficient d'un taux d'intérêt nul. "Avec la baisse continue des indices de référence, le nombre de dossiers a augmenté ces derniers mois", indique-t-on chez le leader du marché, qui englobe un quart du marché hypothécaire. Les prêts à taux variable sont cependant moins populaires qu'auparavant. 95% des emprunteurs font désormais le choix d'un taux fixe chez BNP. A la KBC, numéro 2 du marché des prêts hypothécaires, 0,6% de ces prêts ont désormais un taux négatif, soit ceux de "quelques milliers de clients". "Il s'agit principalement d'anciens contrats." Belfius parle "d'un nombre très limité" de prêts et ING ne communique pas sur le sujet.