Tous les entrepreneurs sont touchés, selon une enquête réalisée par la confédération auprès de 417 de ses membres. Au point de l'inciter à penser que le secteur pourrait manquer la reprise économique.

Les augmentations de prix des matériaux de construction impactent toutes les entreprises, mais à des degrés divers, selon l'enquête de la Confédération Construction. Depuis la fin de l'année dernière, près de six entrepreneurs sur dix sont confrontés à des augmentations de 15 % et plus, quasiment trois sur dix rapportent des hausses de 25 % et plus, et une sur dix parle d'un boom des prix de 50 % et plus. Et leur pronostic n'est pas très encourageant : quatre entreprises sur dix s'attendent encore à des augmentations de prix de 15 % et plus durant les trois prochains mois.

Toutes les entreprises ne semblent pas être touchées par des problèmes d'approvisionnement, mais c'est néanmoins le cas de près de 80 % d'entre elles. Dont deux tiers accusent des retards de deux semaines, un tiers de quatre semaines et plus. Une situation qui, de l'avis de 58 % des entreprises de construction interrogées, va perdurer durant les trois prochains mois. Si certaines ont néanmoins réussi à boucler leurs chantiers dans les délais, ce n'est pas le cas de toutes : 54 % indiquent que les problèmes d'approvisionnement actuels se traduisent en retard dans les travaux, et même dans 4 % des cas à une annulation.

La Confédération Construction recommande d'ailleurs, pour les nouveaux contrats, "de travailler avec un prix journalier ou une clause de révision en cas de circonstances imprévues", indiquent les auteurs de l'enquête.

Tous les entrepreneurs sont touchés, selon une enquête réalisée par la confédération auprès de 417 de ses membres. Au point de l'inciter à penser que le secteur pourrait manquer la reprise économique. Les augmentations de prix des matériaux de construction impactent toutes les entreprises, mais à des degrés divers, selon l'enquête de la Confédération Construction. Depuis la fin de l'année dernière, près de six entrepreneurs sur dix sont confrontés à des augmentations de 15 % et plus, quasiment trois sur dix rapportent des hausses de 25 % et plus, et une sur dix parle d'un boom des prix de 50 % et plus. Et leur pronostic n'est pas très encourageant : quatre entreprises sur dix s'attendent encore à des augmentations de prix de 15 % et plus durant les trois prochains mois. Toutes les entreprises ne semblent pas être touchées par des problèmes d'approvisionnement, mais c'est néanmoins le cas de près de 80 % d'entre elles. Dont deux tiers accusent des retards de deux semaines, un tiers de quatre semaines et plus. Une situation qui, de l'avis de 58 % des entreprises de construction interrogées, va perdurer durant les trois prochains mois. Si certaines ont néanmoins réussi à boucler leurs chantiers dans les délais, ce n'est pas le cas de toutes : 54 % indiquent que les problèmes d'approvisionnement actuels se traduisent en retard dans les travaux, et même dans 4 % des cas à une annulation. La Confédération Construction recommande d'ailleurs, pour les nouveaux contrats, "de travailler avec un prix journalier ou une clause de révision en cas de circonstances imprévues", indiquent les auteurs de l'enquête.