Avec un droit de propriété superficiaire, les acheteurs ont la possibilité d'acheter d'abord la résidence et de ne régler la valeur du terrain que plus tard, dans les sept ans. En conséquence, l'apport en fonds propres diminue de moitié et le remboursement est moins élevé au cours des sept premières années.

Selon le promoteur, les chiffres de la Banque nationale montrent que l'apport personnel moyen estimé pour les primo-accédants est passé d'environ 36.000 euros en 2016 à 57.000 euros en 2021.

Le droit de superficie a une durée maximale de sept ans et est consigné dans un acte notarié. Concrètement, c'est le promoteur immobilier qui est propriétaire du terrain, et les résidents paient une redevance mensuelle pour pouvoir construire.

Avec un droit de propriété superficiaire, les acheteurs ont la possibilité d'acheter d'abord la résidence et de ne régler la valeur du terrain que plus tard, dans les sept ans. En conséquence, l'apport en fonds propres diminue de moitié et le remboursement est moins élevé au cours des sept premières années. Selon le promoteur, les chiffres de la Banque nationale montrent que l'apport personnel moyen estimé pour les primo-accédants est passé d'environ 36.000 euros en 2016 à 57.000 euros en 2021.Le droit de superficie a une durée maximale de sept ans et est consigné dans un acte notarié. Concrètement, c'est le promoteur immobilier qui est propriétaire du terrain, et les résidents paient une redevance mensuelle pour pouvoir construire.