Le conseil d'administration d'OGE demeure cependant optimiste et s'attend à ce que "la marge par unité vendue augmente de façon substantielle" en raison de la disparition de la commission rétribuée jusqu'alors à la banque Optima.

La banque Optima, qui fait partie du groupe du même nom, a été déclarée en faillite le 15 juin dernier par le tribunal de commerce de Gand. La société immobilière Optima Global Estate entend elle continuer ses activités, avec environ 65 personnes, sous le nom de Your Estate Solution. Le patron du groupe Jeroen Piqueur et son fils Ruben doivent pour cela convaincre les créanciers, dont les plus importants sont les curateurs de la banque faillie, à savoir les banques KBC et Belfius et le groupe d'investissement Saffelberg.

La société s'est vu accorder une protection contre ses créanciers jusqu'au 21 décembre. Ceux-ci exigeaient un business plan viable et les curateurs voulaient un accord à l'amiable avec l'application de la loi sur la continuité des entreprises. Un accord existe avec la plupart des créanciers mais pas encore avec le groupe Saffelberg.

La direction d'OGE ne doute cependant pas que l'activité pourra bien se poursuivre. Dans son rapport annuel, le conseil d'administration se dit en effet convaincu que la procédure relative à la continuité des entreprises trouvera une issue favorable, tandis que la société se prépare donc à son changement de dénomination.

La faillite de la banque Optima n'a pas que des désavantages, estime en outre l'organe de direction du pôle immobilier. Selon lui, la disparition de la collaboration commerciale avec la banque homonyme aura ainsi une influence significative sur le modèle de business de la société.

Le commissaire d'Optima Global Estate, le réviseur d'entreprises Figurad, a cependant remis "un avis défavorable" sur les comptes annuels, doutant de la continuité de l'entreprise avec une perte de 26,5 millions d'euros et des capitaux propres négatifs de 18,2 millions d'euros.