" C'est tout de même surprenant. Aujourd'hui encore, le crédit qu'on remboursera durant une bonne partie de sa vie se joue sur des représentations sur plan ", explique Jean-Marc Duyckaerts. Pour remédier aux " je ne l'imaginais pas comme ça ", cet informaticien a lancé en septembre dernier Nirli. Cette start-up basée à Herve est spécialisée dans la modélisation 3D de plans d'architecte. Pour offrir un rendu encore plus réaliste, Nirli fait appel à la réalité virtuelle, permettant une visite immersive. Grâce à un casque VR, il est donc possible de déambuler dans son futur chez ...

" C'est tout de même surprenant. Aujourd'hui encore, le crédit qu'on remboursera durant une bonne partie de sa vie se joue sur des représentations sur plan ", explique Jean-Marc Duyckaerts. Pour remédier aux " je ne l'imaginais pas comme ça ", cet informaticien a lancé en septembre dernier Nirli. Cette start-up basée à Herve est spécialisée dans la modélisation 3D de plans d'architecte. Pour offrir un rendu encore plus réaliste, Nirli fait appel à la réalité virtuelle, permettant une visite immersive. Grâce à un casque VR, il est donc possible de déambuler dans son futur chez soi, comme dans un jeu vidéo. Un bon moyen de s'imaginer ce que donnera la hauteur du plafond ou la baie vitrée de vos rêves. " Tout est à l'échelle, ce qui permet d'avoir la représentation exacte des proportions, détaille le responsable. Le casque donne également un rendu à la hauteur de la personne qui le porte. Cela permet de vérifier la hauteur d'un plan de travail, ce qui peut être utile quand est grand ou en chaise roulante. " Une immersion plutôt réaliste qui rassurera avant le grand saut. Actif depuis quelques mois, Nirli vise en priorité les professionnels de l'immobilier, qui pourront proposer la visite virtuelle à leurs clients. " Ils doivent donc être équipés d'un casque VR et d'un bon ordinateur, précise Jean-Marc Duyckaerts. Cela représente un investissement d'environ 5.000 euros. C'est une certaine somme mais nous considérons que le service en vaut la peine. Cela nous permet de voir quelle entreprise immobilière veut aller de l'avant. Si un professionnel n'est pas prêt à investir cette somme, c'est qu'il n'y croit pas assez. " A l'avenir, Nirli aimerait néanmoins disposer de son propre show-room qui permettrait de faire les visites directement au siège de la start-up. Concrètement, Nirli propose trois offres différentes, dont le prix varie en fonction du nombre de mètres carrés à modéliser. " Puisqu'il s'agit de l'unité de mesure de la construction, c'était la meilleure solution. Nous avons une offre à 1 euro/m2 qui donne juste les murs blancs. Pour 3 euros, la conceptualisation est plus poussée avec les textures mais aussi l'intégration de meubles standards, et enfin, une offre à 5 euros, encore plus pointue, avec la possibilité notamment de réaliser les meubles virtuels sur mesure ", détaille le fondateur. Assez logiquement, c'est également en mètres carrés que le responsable de la jeune entreprise dévoile ses objectifs. " Nous ambitionnons de créer 4.000 m2 par mois dès septembre et d'accélérer cette croissance pour atteindre 160.000 m2 par mois dès 2020, soit 1 % du total de la construction annuelle belge, précise Jean-Marc Duyckaerts. Nous comptons également ouvrir des franchises dans le reste de l'Europe. " Des ambitions grandes comme des villes.Par Arnaud Martin.