Pour être considérée comme une habitation légère, trois critères au moins doivent être rencontrés : qu'elle soit démontable, déplaçable, possède un volume réduit, une emprise au sol limitée, soit de faible poids, auto-construite, sans étage, sans fondation et qui ne soit pas raccordée aux impétrants.

Cette reconnaissance juridique devra encore s'accompagner dans les prochains mois de quelques éclaircissements sur le plan des règles urbanistiques, de manière à permettre à l'implantation de ce type d'habitation.

Le code wallon du logement devra de son côté encore préciser certaines modalités en matière de normes de sécurité, de salubrité et de surpeuplement pour que cette avancée tienne toutes ses promesses.