Le SNPC doutait de la pertinence d'une telle mesure alors que dans un contexte d'augmentation de la population et du nombre de ménages mono-parentaux, poussant à la hausse la demande de logements, "la Région wallonne aura besoin d'investisseurs, de surcroit des particuliers qui investissent dans le secteur locatif privé". Le SNPC regrettait également qu'un particulier propriétaire de son immeuble, mais aussi d'une seconde résidence, soit "sanctionné de 2.500 euros par tranche de 100.000 euros".

Le SNPC doutait de la pertinence d'une telle mesure alors que dans un contexte d'augmentation de la population et du nombre de ménages mono-parentaux, poussant à la hausse la demande de logements, "la Région wallonne aura besoin d'investisseurs, de surcroit des particuliers qui investissent dans le secteur locatif privé". Le SNPC regrettait également qu'un particulier propriétaire de son immeuble, mais aussi d'une seconde résidence, soit "sanctionné de 2.500 euros par tranche de 100.000 euros".