Il ressort de l'analyse, effectuée entre 2005 et 2020, que le marché immobilier était surévalué entre 2010 et 2013 et l'est à nouveau depuis 2019. Le service d'étude de Belfius suppose que la surévaluation se poursuivra, les prix des maisons ayant grimpé en moyenne de 7,1% en 2021.

Les zones où le marché est principalement surévalué sont le Brabant wallon, Anvers, la périphérie de Liège, l'est du Limbourg, la Côte et la Région de Bruxelles-Capitale.

A l'opposé, il existe un grand nombre de communes sous-évaluées, note Belfius. Une grande partie de la Flandre orientale reste très abordable (Grammont, Renaix, Zottegem, ...), tout comme certaines communes de Flandre occidentale, du Limbourg ou encore du Hainaut (Dour, Framerie et Froidchapelle).

Il ressort de l'analyse, effectuée entre 2005 et 2020, que le marché immobilier était surévalué entre 2010 et 2013 et l'est à nouveau depuis 2019. Le service d'étude de Belfius suppose que la surévaluation se poursuivra, les prix des maisons ayant grimpé en moyenne de 7,1% en 2021. Les zones où le marché est principalement surévalué sont le Brabant wallon, Anvers, la périphérie de Liège, l'est du Limbourg, la Côte et la Région de Bruxelles-Capitale. A l'opposé, il existe un grand nombre de communes sous-évaluées, note Belfius. Une grande partie de la Flandre orientale reste très abordable (Grammont, Renaix, Zottegem, ...), tout comme certaines communes de Flandre occidentale, du Limbourg ou encore du Hainaut (Dour, Framerie et Froidchapelle).