Les mesures de confinement prises par le gouvernement dans le cadre de la crise du coronavirus ont déjà eu un impact, mais limité, sur ces chiffres car les mesures sont entrées en vigueur dans la seconde moitié du mois de mars, souligne-t-on.

"La suppression du bonus logement (woonbonus) en Flandre à la fin de l'année dernière et le fait que, par conséquent, de très nombreux emprunteurs ont avancé leurs projets de financement (achat, construction et rénovation) à fin 2019 afin d'encore pouvoir bénéficier avec certitude du régime favorable du woonbonus encore en vigueur à cette époque en Flandre ont abouti à un net tassement des prêts au premier trimestre de 2020", explique encore l'UPC.

Les demandes de crédits hypothécaires, elles, s'affichent en diminution de près de 16% au cours des trois premiers mois, hors refinancements, par rapport à la même période de l'année précédente. Le montant de crédit correspondant a également connu une baisse de 10%.

L'Union professionnelle du crédit s'attend à ce que l'octroi de crédit continue à être affecté au deuxième trimestre par les mesures de confinement prises afin de lutter contre la pandémie du nouveau coronavirus.

Les mesures de confinement prises par le gouvernement dans le cadre de la crise du coronavirus ont déjà eu un impact, mais limité, sur ces chiffres car les mesures sont entrées en vigueur dans la seconde moitié du mois de mars, souligne-t-on. "La suppression du bonus logement (woonbonus) en Flandre à la fin de l'année dernière et le fait que, par conséquent, de très nombreux emprunteurs ont avancé leurs projets de financement (achat, construction et rénovation) à fin 2019 afin d'encore pouvoir bénéficier avec certitude du régime favorable du woonbonus encore en vigueur à cette époque en Flandre ont abouti à un net tassement des prêts au premier trimestre de 2020", explique encore l'UPC.Les demandes de crédits hypothécaires, elles, s'affichent en diminution de près de 16% au cours des trois premiers mois, hors refinancements, par rapport à la même période de l'année précédente. Le montant de crédit correspondant a également connu une baisse de 10%. L'Union professionnelle du crédit s'attend à ce que l'octroi de crédit continue à être affecté au deuxième trimestre par les mesures de confinement prises afin de lutter contre la pandémie du nouveau coronavirus.