En résumé, le bonus logement était plus avantageux sur le long terme alors que la réduction des droits d'enregistrement sur la première tranche de 175.000 euros permet de directement bénéficier d'une économie de 21.875 euros pour l'achat d'une habitation ancienne dont le prix ne dépasse pas 500.000 euros. Ce qui doit théoriquement faciliter l'acquisition pour les ménages à r...

En résumé, le bonus logement était plus avantageux sur le long terme alors que la réduction des droits d'enregistrement sur la première tranche de 175.000 euros permet de directement bénéficier d'une économie de 21.875 euros pour l'achat d'une habitation ancienne dont le prix ne dépasse pas 500.000 euros. Ce qui doit théoriquement faciliter l'acquisition pour les ménages à revenus faibles ou moyens. Et, d'après les chiffres des notaires, cela se confirme. L'activité a augmenté de 5 % entre le premier et deuxième trimestre 2017. "Mais, il n'y a pas eu de révolution ou de gros mouvements sur le marché avant ou après le 1er janvier 2017, fait remarquer Eric Verlinden, CEO de Trevi. Nous avons surtout constaté une méconnaissance de ces avantages de la part des acheteurs. Il a fallu les informer de ces nouvelles dispositions. On note néanmoins une accélération des acquisitions pour les occupations propres, et ce pour des biens compris entre 100.000 et 200.000 euros. Pour les acquéreurs, le cadeau fiscal est énorme."Il faut dire que les acheteurs sont totalement exemptés de droits d'enregistrement si le prix de leur bien ne dépasse pas les 175.000 euros. Ce qui est un avantage non négligeable. "Mon sentiment est que les acquéreurs ont davantage privilégié l'abattement fiscal, a constaté la notaire Vanessa Waterkeyn, dont l'étude est située le long de l'avenue Louise, à une encablure du bois de la Cambre. Cela dépendait bien évidemment de leur profil. Mais, ceux qui avaient un budget serré ont davantage réfléchi à court terme. C'est d'ailleurs ce que je leur conseillais. Pour le reste, il faut noter que cette mesure n'a pas ralenti le marché du neuf, comme certains pouvaient le penser."Ajoutons que les biens vendus entre 500.000 et 550.000 euros deviennent de plus en plus rares à Bruxelles, conséquence directe du plafond instauré pour cette mesure fiscale...