"Les circuits logistiques d'Espagne, de France et d'Italie ont été très durement touchés par la crise. Or nombre de produits (carrelage, entretien, etc.) proviennent de ces pays", explique Patrice Dresse, directeur général du Groupement des entreprises générales de construction de piscines.

L'an dernier, 3.050 piscines ont été construites, contre 2.050 en 2015. Le secteur table sur l'installation de 3.690 nouveaux bassins pour cette année.

Rentabilité de l'investissement, météo ensoleillée, taux d'intérêts bas, démocratisation des prix, automatisation de l'entretien et rapidité de l'installation sont autant de critères positifs pour les acheteurs, selon les constructeurs.

"Même la crise du coronavirus semble avoir un impact positif pour le secteur - qui avait connu pourtant une année 2019 déjà faste. Si les mois de mars et d'avril ont connu une diminution des contrats de ventes, les prises de contact via internet ont explosé. Les Belges savent qu'ils ne pourront probablement pas partir en vacances cette année...", détaille encore le communiqué.

Les piscines à coque sont les plus nombreuses (47% des ventes), suivies par les piscines en béton (40%). Les étangs naturels de nage ne représentent que 2,5% du marché mais sont en progression. Au total, 88% des piscines extérieures se situent dans un budget entre 50.000 et 80.000 euros.

"Les circuits logistiques d'Espagne, de France et d'Italie ont été très durement touchés par la crise. Or nombre de produits (carrelage, entretien, etc.) proviennent de ces pays", explique Patrice Dresse, directeur général du Groupement des entreprises générales de construction de piscines. L'an dernier, 3.050 piscines ont été construites, contre 2.050 en 2015. Le secteur table sur l'installation de 3.690 nouveaux bassins pour cette année. Rentabilité de l'investissement, météo ensoleillée, taux d'intérêts bas, démocratisation des prix, automatisation de l'entretien et rapidité de l'installation sont autant de critères positifs pour les acheteurs, selon les constructeurs. "Même la crise du coronavirus semble avoir un impact positif pour le secteur - qui avait connu pourtant une année 2019 déjà faste. Si les mois de mars et d'avril ont connu une diminution des contrats de ventes, les prises de contact via internet ont explosé. Les Belges savent qu'ils ne pourront probablement pas partir en vacances cette année...", détaille encore le communiqué. Les piscines à coque sont les plus nombreuses (47% des ventes), suivies par les piscines en béton (40%). Les étangs naturels de nage ne représentent que 2,5% du marché mais sont en progression. Au total, 88% des piscines extérieures se situent dans un budget entre 50.000 et 80.000 euros.