A terme, ce projet représentera un investissement total d'environ 75 millions d'euros et permettra la création de 100 à 120 emplois temps plein, a expliqué Michaël Schmetz, l'administrateur délégué de United.

Il comprendra notamment une académie de golf, développée en partenariat avec le golf de Spa, deux pistes de ski synthétiques extérieures, un parc aventure, une académie d'attelage en collaboration avec le champion du monde belge de la discipline Félix Marie Brasseur, une piste permanente de VTT ainsi qu'un village de vacances de 120 unités locatives.

Par ailleurs, un centre "old timer" destiné à entreposer des véhicules de collection, un centre de formation pour pilotes de haut niveau et un bâtiment panoramique au pied du célèbre Raidillon sont également prévus.

Les demandes de permis pour ces travaux devraient être introduites dans l'année et le tout devrait être finalisé dans trois à cinq ans, a encore indiqué Michael Schmetz. "Le gros avantage que nous avons par rapport aux projets précédents, c'est que nous maîtrisons le foncier car nous sommes propriétaires des terrains", a-t-il ajouté.

A terme, ce projet représentera un investissement total d'environ 75 millions d'euros et permettra la création de 100 à 120 emplois temps plein, a expliqué Michaël Schmetz, l'administrateur délégué de United. Il comprendra notamment une académie de golf, développée en partenariat avec le golf de Spa, deux pistes de ski synthétiques extérieures, un parc aventure, une académie d'attelage en collaboration avec le champion du monde belge de la discipline Félix Marie Brasseur, une piste permanente de VTT ainsi qu'un village de vacances de 120 unités locatives. Par ailleurs, un centre "old timer" destiné à entreposer des véhicules de collection, un centre de formation pour pilotes de haut niveau et un bâtiment panoramique au pied du célèbre Raidillon sont également prévus. Les demandes de permis pour ces travaux devraient être introduites dans l'année et le tout devrait être finalisé dans trois à cinq ans, a encore indiqué Michael Schmetz. "Le gros avantage que nous avons par rapport aux projets précédents, c'est que nous maîtrisons le foncier car nous sommes propriétaires des terrains", a-t-il ajouté.