Soleo fait la part belle à une architecture organique et contemporaine. La façade est recouverte d'un jardin vertical composé de plantes grimpantes et vivaces, offrant une certaine isolation. Mais c'est surtout cette imposante rotonde recouverte d'une ossature métallique, élément central de la façade, qui...

Soleo fait la part belle à une architecture organique et contemporaine. La façade est recouverte d'un jardin vertical composé de plantes grimpantes et vivaces, offrant une certaine isolation. Mais c'est surtout cette imposante rotonde recouverte d'une ossature métallique, élément central de la façade, qui confère un cachet particulier au bâtiment. Il faut dire que ses mensurations donnent le tournis : 43 tonnes, 31 mètres de haut pour 20 mètres de large. Et des soudures métalliques qui, mises bout à bout, s'étendraient sur 1,7 kilomètre. Des vantelles en bois habilleront également la façade, permettant de marquer l'entrée de ville, d'améliorer la visibilité du siège d'Igretec et de faire office de pare-soleil. " Nous avons privilégié une architecture durable centrée sur l'humain, dans un cadre participatif, explique Julie Palamara, de l'Igretec. L'essentiel de ce chantier a été réalisé en interne pour faire la part belle aux ressources de l'Igretec. Soleo est un véritable bijou de par ses performances énergétiques, son utilisation rationnelle de l'énergie, son architecture soignée et ses bureaux de haut standing. " La combinaison d'une isolation performante et d'une structure en béton a permis d'obtenir le label basse énergie. Ajoutons que ce projet a été nominé parmi les 10 constructions publiques belges les plus innovantes et a obtenu un Publica Award. L'investissement s'élève à 30 millions d'euros. Par Xavier Attout.