Depuis 2000, les prix (valeur nominale) de l'immobilier ont plus que doublé en Belgique. A l'instar de nombreux autres pays européens, l'augmentation la plus marquée a été enregistrée avant la crise financière de 2007. Cependant, le royaume n'a pas enregistré de déclin significatif des prix après cette date, avec une hausse de 15% depuis début 2008.

Les changements récents des politiques macro-prudentielle et budgétaire semblent appropriés pour rendre le marché immobilier plus sûr, estime le FMI. Ce dernier souligne toutefois l'importance de rester vigilant et d'assurer une bonne coordination des politiques dans ce domaine.