Cette croissance s'observe dans tous les domaines. Le résidentiel devrait progresser de 1,5% (contre 2,5% l'an dernier), le non-résidentiel de 2,5% (contre 1% en 2018) et le génie civil de 5% (contre 10% l'an dernier). Ce dernier sera porté par des projets comme l'écluse de Terneuzen, l'Oosterweel à Anvers, le tram à Liège et le métro à Bruxelles.

"Le timing de ces grands chantiers demeurant incertain, la hausse reste fragile", avertit Paul Depreter, président de la Confédération Construction. La croissance pour 2019 sera certes moins élevée que les 3,3% de 2018, mais dans l'ensemble, la conjoncture est bonne pour la construction, a-t-il ajouté. Les entrepreneurs se sont montrés plus confiants au cours des premiers mois de 2019 que sur l'ensemble de l'année passée.

L'emploi poursuit aussi sa progression, de l'ordre de 1% au premier trimestre 2019 par rapport à la même période l'an dernier, pour un total de 206.000 salariés. Les entrepreneurs restent par ailleurs à la recherche de 12.600 travailleurs. Le taux de vacance dans la construction, de 5,8%, est le plus important en Belgique après celui observé dans le domaine ICT.