Le tribunal de commerce n'a pris aucune décision pour l'instant, faute d'avoir reçu toutes les réponses des créanciers avec lesquels le groupe tente de renégocier sa dette, a déclaré à l'AFP une source judiciaire. Le passif atteindrait environ 6,5 milliards d'euros, selon la presse.

Et "Martinsa-Fadesa n'a aucune connaissance officielle du résultat", dit le groupe dans un communiqué. Toutefois, ajoute-t-il, "un conseil d'administration extraordinaire a été convoqué le lundi 2 mars, afin d'étudier une demande de liquidation judiciaire de l'entreprise".

Ce groupe, l'un des leaders du secteur en Espagne et symbole des excès qui ont conduit à l'explosion de la bulle immobilière en 2008, avait été déclaré en cessation de paiement à l'été 2008. Mais il avait annoncé en mars 2011 avoir trouvé un accord pour refinancer sa dette.

Mais selon la presse, citant des sources financières, l'entreprise n'est pas parvenue à redresser la barre et le juge va décider de la liquider, les principaux créanciers refusant d'aller plus loin.

Face à un passif d'environ 6,5 milliards d'euros, la société dispose d'actifs évalués à 2,4 milliards, selon le journal El Mundo.

L'éclatement de la bulle immobilière a plongé l'Espagne dans une profonde récession dont elle est sortie en 2014, avec une explosion du taux de chômage qui reste toujours à des niveaux records, à 23,7% de la population active.

Le tribunal de commerce n'a pris aucune décision pour l'instant, faute d'avoir reçu toutes les réponses des créanciers avec lesquels le groupe tente de renégocier sa dette, a déclaré à l'AFP une source judiciaire. Le passif atteindrait environ 6,5 milliards d'euros, selon la presse.Et "Martinsa-Fadesa n'a aucune connaissance officielle du résultat", dit le groupe dans un communiqué. Toutefois, ajoute-t-il, "un conseil d'administration extraordinaire a été convoqué le lundi 2 mars, afin d'étudier une demande de liquidation judiciaire de l'entreprise".Ce groupe, l'un des leaders du secteur en Espagne et symbole des excès qui ont conduit à l'explosion de la bulle immobilière en 2008, avait été déclaré en cessation de paiement à l'été 2008. Mais il avait annoncé en mars 2011 avoir trouvé un accord pour refinancer sa dette.Mais selon la presse, citant des sources financières, l'entreprise n'est pas parvenue à redresser la barre et le juge va décider de la liquider, les principaux créanciers refusant d'aller plus loin.Face à un passif d'environ 6,5 milliards d'euros, la société dispose d'actifs évalués à 2,4 milliards, selon le journal El Mundo.L'éclatement de la bulle immobilière a plongé l'Espagne dans une profonde récession dont elle est sortie en 2014, avec une explosion du taux de chômage qui reste toujours à des niveaux records, à 23,7% de la population active.