Il comptera 144 appartements et sept unités commerciales. Dessiné par le bureau Architectes Associés, il doit faire office de porte d'entrée vers le site de Tour & Taxi. La passerelle Picard permettra également de faciliter ce lien. Ses travaux débuteront également à la fin de l'année et dureront deux ans. " Il s'agit d'un développement remarquable, avec vue sur le canal,...

Il comptera 144 appartements et sept unités commerciales. Dessiné par le bureau Architectes Associés, il doit faire office de porte d'entrée vers le site de Tour & Taxi. La passerelle Picard permettra également de faciliter ce lien. Ses travaux débuteront également à la fin de l'année et dureront deux ans. " Il s'agit d'un développement remarquable, avec vue sur le canal, a expliqué Kris Verhellen, CEO d'Extensa, qui a détaillé lors d'un séminaire immobilier organisé par Laurence de Hemptinne l'état d'avancement du développement de ce site de 30 hectares dont il est propriétaire. Il va remonter le standing du quartier et lui permettre d'entrer dans une nouvelle ère. " Les prix oscillent entre 187.000 euros HTVA pour un appartement une chambre et 334.000 euros pour un trois chambres. Au total, plus de 1.000 logements sont prévues sur l'ensemble du site. Vingt-cinq ans après les premières esquisses, Extensa entre donc enfin dans le vif du sujet. Il dispose désormais de son plan particulier d'affectation du sol (PPAS) et va désormais pouvoir introduire ses permis d'urbanisme. De manière à rénover et transformer plusieurs édifices patrimoniaux et historiques. Si l'Entrepôt royal et les Sheds ont déjà fait l'objet d'un lifting, suivront l'Hôtel des Douanes (des bureaux transformés en hôtel), l'Hôtel de la Poste et la Gare Maritime. Pour cette dernière, qui s'étend sur 4 hectares au sol, on y retrouvera des activités résidentielles, commerciales et culturelles dans une architecture particulièrement innovante. Au total, 75.000 m2 y seront aménagés. Quant à l'aménagement d'une tour qui pourrait dépasser la tour Up-Site d'Atenor, comme l'autorise le PPAS, " rien n'est encore arrêté, précise Kris Verhellen. Ce ne sera en tout cas pas que du bureau ". Par Xavier Attout.