La vente de nombreux immeubles de bureau et leur relocation par la suite a entraîné des coûts "abyssaux" pour l'Etat durant la dernière décennie, selon des calculs effectués par Le Soir et publiés mardi par le quotidien.

Entre 2001 et 2004, 882.687 m², presque exclusivement du bureau, ont été mis en vente et ont généré un montant de 840,719 millions d'euros. En 2006, la vente de la société Fedimmo, dotée de 62 bâtiments, rapporte 576 millions d'euros de plus à l'Etat.

Celui-ci a pourtant toujours besoin de toits pour loger ses fonctionnaires. Une majorité des immeubles vendus ont donc été reloués. La conséquence de ces opérations, baptisées sale & lease back, est l'explosion de la charge des loyers. En 2004, les 128,2 millions d'euros de loyers représentaient 31,4 % du budget de la Régie des bâtiments. En 2009, l'addition montait à 409,1 millions.

Si les bâtiments vendus de 2001 à 2004 ont rapporté plus de 840 millions, ils généreront également 1,666 milliard de loyer d'ici 2031, sans compter l'indexation.

Trends.be, avec Belga

La vente de nombreux immeubles de bureau et leur relocation par la suite a entraîné des coûts "abyssaux" pour l'Etat durant la dernière décennie, selon des calculs effectués par Le Soir et publiés mardi par le quotidien.Entre 2001 et 2004, 882.687 m², presque exclusivement du bureau, ont été mis en vente et ont généré un montant de 840,719 millions d'euros. En 2006, la vente de la société Fedimmo, dotée de 62 bâtiments, rapporte 576 millions d'euros de plus à l'Etat.Celui-ci a pourtant toujours besoin de toits pour loger ses fonctionnaires. Une majorité des immeubles vendus ont donc été reloués. La conséquence de ces opérations, baptisées sale & lease back, est l'explosion de la charge des loyers. En 2004, les 128,2 millions d'euros de loyers représentaient 31,4 % du budget de la Régie des bâtiments. En 2009, l'addition montait à 409,1 millions.Si les bâtiments vendus de 2001 à 2004 ont rapporté plus de 840 millions, ils généreront également 1,666 milliard de loyer d'ici 2031, sans compter l'indexation.Trends.be, avec Belga