"L'objectif, c'est de remplir les cellules commerciales vacantes et de promouvoir des initiatives alternatives", explique l'échevin. Pour être retenus, les projets devaient être originaux et différents des concepts déjà présents dans la ville. Les riverains avaient également marqué leur intérêt pour davantage de produits artisanaux mais aussi d'espaces de détente. Le contenu des huit propositions retenues reste encore secret. Un budget de 80.000 euros est alloué à la redynamisation de l'artère. "Les commerçants choisis bénéficieront des cellules à des prix minimum", précise encore M. Van Cauwenberghe. L'échevin du Commerce espère que ces nouveaux commerces de la rue de la Montagne pourront ouvrir leurs portes dès le mois d'octobre. L'appel à projets s'inscrivait dans un développement commercial plus large de Charleroi. Après la redynamisation de la ville basse, celle de la ville haute avance rue après rue.

"L'objectif, c'est de remplir les cellules commerciales vacantes et de promouvoir des initiatives alternatives", explique l'échevin. Pour être retenus, les projets devaient être originaux et différents des concepts déjà présents dans la ville. Les riverains avaient également marqué leur intérêt pour davantage de produits artisanaux mais aussi d'espaces de détente. Le contenu des huit propositions retenues reste encore secret. Un budget de 80.000 euros est alloué à la redynamisation de l'artère. "Les commerçants choisis bénéficieront des cellules à des prix minimum", précise encore M. Van Cauwenberghe. L'échevin du Commerce espère que ces nouveaux commerces de la rue de la Montagne pourront ouvrir leurs portes dès le mois d'octobre. L'appel à projets s'inscrivait dans un développement commercial plus large de Charleroi. Après la redynamisation de la ville basse, celle de la ville haute avance rue après rue.