Le projet a été reconnu comme d'une grande qualité architecturale, mais son gabarit doit être revu à la baisse afin de ne pas dépasser les dimensions préexistantes. Les principales conditions concernent la suppression d'un étage en recul pour le bâtiment reconstruit rue Marie Depage, la réduction en hauteur par l'intégration dans le bâti des installations techniques en toiture, un recul de deux mètres à l'angle des rues Cavell et Depage afin de mettre en valeur la statue dédiée à Edith Cavell, la réduction de certaines terrasses, la révision à la baisse de la profondeur de l'immeuble de raccord entre les rues Vanderkindere et Cavell et des aménagements au niveaux des parkings.

Les conditions émises en termes de réduction de gabarit devraient engendrer la suppression d'une douzaine de logements sur les 150 demandés.

Malgré le déménagement vers Delta fin 2017, le Chirec a maintenu un centre médical à Edith Cavell. Cette polyclinique doit être déménagée dans des locaux rénovés de l'ilôt, du côté de la rue Général Lotz.

"Des commerces vont s'ouvrir et un maximum de 140 logements vont refaire vivre le quartier. Il était indispensable que les décisions soient prises rapidement, car le demandeur doit encore modifier ses plans. On voit déjà une différence dans le quartier depuis la fermeture de la clinique il y a un mois", commente Marc Cools.

Le projet a été reconnu comme d'une grande qualité architecturale, mais son gabarit doit être revu à la baisse afin de ne pas dépasser les dimensions préexistantes. Les principales conditions concernent la suppression d'un étage en recul pour le bâtiment reconstruit rue Marie Depage, la réduction en hauteur par l'intégration dans le bâti des installations techniques en toiture, un recul de deux mètres à l'angle des rues Cavell et Depage afin de mettre en valeur la statue dédiée à Edith Cavell, la réduction de certaines terrasses, la révision à la baisse de la profondeur de l'immeuble de raccord entre les rues Vanderkindere et Cavell et des aménagements au niveaux des parkings. Les conditions émises en termes de réduction de gabarit devraient engendrer la suppression d'une douzaine de logements sur les 150 demandés. Malgré le déménagement vers Delta fin 2017, le Chirec a maintenu un centre médical à Edith Cavell. Cette polyclinique doit être déménagée dans des locaux rénovés de l'ilôt, du côté de la rue Général Lotz. "Des commerces vont s'ouvrir et un maximum de 140 logements vont refaire vivre le quartier. Il était indispensable que les décisions soient prises rapidement, car le demandeur doit encore modifier ses plans. On voit déjà une différence dans le quartier depuis la fermeture de la clinique il y a un mois", commente Marc Cools.