Poids lourd privé du secteur en Chine, Evergrande croule sous environ 260 milliards d'euros d'endettement. Le groupe se débat depuis plusieurs mois pour honorer ses paiements d'intérêts et ses livraisons d'appartements. Le 6 novembre, il aurait dû s'acquitter d'un remboursement de 82,5 millions de dollars (73,1 millions d'euros).

Evergrande disposait d'un délai de grâce d'un mois supplémentaire pour se mettre en règle. L'échéance a pris fin mardi à la mi-journée (heure de Pékin).

Selon Bloomberg, plusieurs créanciers étrangers n'ont toujours pas été payés. Cela en ferait le premier défaut de paiement d'Evergrande, qui à ce stade n'a fait aucun commentaire.

En septembre déjà, le groupe n'avait pu honorer plusieurs échéances et avait suspendu sa cotation à la Bourse de Hong Kong. Mais Evergrande était parvenu à rembourser ses créanciers avant l'expiration du délai de grâce.

Sûr de sa force financière, Evergrande avait investi ces dernières années dans une multitude de secteurs (tourisme, numérique, assurance santé ou encore voiture électrique), ce qui explique en partie sa dette abyssale.

Mais les autorités chinoises, inquiètes du gonflement de la dette dans le secteur immobilier, ont imposé l'an passé des ratios prudentiels aux promoteurs pour réduire leur recours à l'emprunt.

Ce durcissement réglementaire a marqué le début des soucis financiers pour Evergrande.

Poids lourd privé du secteur en Chine, Evergrande croule sous environ 260 milliards d'euros d'endettement. Le groupe se débat depuis plusieurs mois pour honorer ses paiements d'intérêts et ses livraisons d'appartements. Le 6 novembre, il aurait dû s'acquitter d'un remboursement de 82,5 millions de dollars (73,1 millions d'euros). Evergrande disposait d'un délai de grâce d'un mois supplémentaire pour se mettre en règle. L'échéance a pris fin mardi à la mi-journée (heure de Pékin). Selon Bloomberg, plusieurs créanciers étrangers n'ont toujours pas été payés. Cela en ferait le premier défaut de paiement d'Evergrande, qui à ce stade n'a fait aucun commentaire. En septembre déjà, le groupe n'avait pu honorer plusieurs échéances et avait suspendu sa cotation à la Bourse de Hong Kong. Mais Evergrande était parvenu à rembourser ses créanciers avant l'expiration du délai de grâce. Sûr de sa force financière, Evergrande avait investi ces dernières années dans une multitude de secteurs (tourisme, numérique, assurance santé ou encore voiture électrique), ce qui explique en partie sa dette abyssale. Mais les autorités chinoises, inquiètes du gonflement de la dette dans le secteur immobilier, ont imposé l'an passé des ratios prudentiels aux promoteurs pour réduire leur recours à l'emprunt. Ce durcissement réglementaire a marqué le début des soucis financiers pour Evergrande.