Sur l'ensemble du pays et tous types de propriété confondus, les prix ont baissé de 40 % depuis un plus haut atteint en février 2007. La chute atteint même 52 % pour les appartements situés à Dublin et 45 % pour les maisons dans la même ville, a précisé l'Office central des statistiques (CSO). Dans le reste du pays, la baisse est limitée à un peu plus de 35 %.

En outre, la baisse continue, s'accélérant même sur l'ensemble du pays en février et mars, à - 1,7 % chaque mois, soit "le plus important recul depuis juillet 2009", selon l'Office. Dans Dublin seul, les prix ont chuté de 13 % sur un an.

L'éclatement de la bulle immobilière est à l'origine de la sévère récession dont sort à peine l'Irlande. L'effondrement du marché a provoqué la quasi-faillite des banques de l'île, qui n'ont été sauvées que grâce à l'injection massive d'argent public. Cette intervention a fait exploser le déficit public à 32 % du produit intérieur brut l'an dernier, et contraint Dublin à mettre en place un plan de sauvetage international de 85 milliards d'euros, avec l'aide de l'Union européenne et le Fonds monétaire international.

Trends.be, avec Belga

Sur l'ensemble du pays et tous types de propriété confondus, les prix ont baissé de 40 % depuis un plus haut atteint en février 2007. La chute atteint même 52 % pour les appartements situés à Dublin et 45 % pour les maisons dans la même ville, a précisé l'Office central des statistiques (CSO). Dans le reste du pays, la baisse est limitée à un peu plus de 35 %.En outre, la baisse continue, s'accélérant même sur l'ensemble du pays en février et mars, à - 1,7 % chaque mois, soit "le plus important recul depuis juillet 2009", selon l'Office. Dans Dublin seul, les prix ont chuté de 13 % sur un an.L'éclatement de la bulle immobilière est à l'origine de la sévère récession dont sort à peine l'Irlande. L'effondrement du marché a provoqué la quasi-faillite des banques de l'île, qui n'ont été sauvées que grâce à l'injection massive d'argent public. Cette intervention a fait exploser le déficit public à 32 % du produit intérieur brut l'an dernier, et contraint Dublin à mettre en place un plan de sauvetage international de 85 milliards d'euros, avec l'aide de l'Union européenne et le Fonds monétaire international.Trends.be, avec Belga