En Flandre, près de 150.000 personnes seraient quotidiennement fortement gênées par le bruit de la circulation et 70.000, gravement perturbées dans leur sommeil. De la limitation des vitesses autorisées au placement d'écrans anti-bruit en passant par l'amélioration de la qualité des revêtements routiers ou la montée en puissance des véhicules électriques, diverses mesu...

En Flandre, près de 150.000 personnes seraient quotidiennement fortement gênées par le bruit de la circulation et 70.000, gravement perturbées dans leur sommeil. De la limitation des vitesses autorisées au placement d'écrans anti-bruit en passant par l'amélioration de la qualité des revêtements routiers ou la montée en puissance des véhicules électriques, diverses mesures préventives sont possibles à la source. Mais la Flandre voudrait aller plus loin et envisage de rendre obligatoire l'isolation acoustique des habitations. Aucune obligation d'isolation contre les bruits extérieurs n'existe actuellement, relève ainsi le Geluids- actieplan 2019-2023 du gouvernement. Certaines normes existent. Mais, poursuit cette étude, elles relèvent d'un code de bonnes pratiques dont l'application est loin d'être généralisée sur le terrain. D'où l'idée d'imposer à tous les bâtiments, tant privés que publics, une isolation acoustique obligatoire et de prêter, dans ce cadre, une attention toute particulière aux matériaux utilisés en façade. Certains axes voient en effet défiler plusieurs millions de véhicules par an. D'où la nécessité aussi de fixer des normes, éventuellement modulables en fonction des zones de densité de trafic, et d'examiner pour le particulier comment atténuer le surcoût qui en résultera. Cette double approche sera soutenue par une importante campagne de sensibilisation aux méfaits des nuisances sonores. Entre-temps, la Flandre étudiera pour les habitations existantes un système de primes. Pareille mesure existe déjà en Région bruxelloise, où des travaux d'isolation acoustique peuvent être subsidiés dans le cadre de la prime à la rénovation. Au niveau local, la ville d'Anvers ira dans la même direction et examinera comment étendre les subsides municipaux à la rénovation de l'habitat à la lutte contre les nuisances sonores.