La croissance des prix des maisons sera de 1% en 2014, de 0,5% en 2015 et de 1,5% en 2016, prévoit S&P. L'agence de notation avance comme explications à ces résultats la résistance de l'économie belge en 2013, le soutien fiscal qui a encouragé la vente de maisons, l'équilibre entre la demande et l'offre et la baisse des taux hypothécaires. S&P estime que la demande va rester limitée en raison de la lente progression des revenus.

La croissance des prix des maisons sera de 1% en 2014, de 0,5% en 2015 et de 1,5% en 2016, prévoit S&P. L'agence de notation avance comme explications à ces résultats la résistance de l'économie belge en 2013, le soutien fiscal qui a encouragé la vente de maisons, l'équilibre entre la demande et l'offre et la baisse des taux hypothécaires. S&P estime que la demande va rester limitée en raison de la lente progression des revenus.