L'entreprise, dont l'année écoulée a été notamment marquée par une augmentation de capital, entend poursuivre ses investissements avec une enveloppe de plusieurs centaines de millions d'euros disponible à cette fin au cours des prochaines années, a-t-on appris vendredi au cours d'une conférence de presse consacrée aux résultats annuels de la société cotée.

Fin 2015, Cofinimmo disposait, pour la première fois de son histoire, de davantage de biens en immobilier de santé (42%) que de bureaux (39%) dans son portefeuille. Le portefeuille d'immobilier de santé atteignait ainsi 1,328 milliard d'euros pour 1,241 milliard d'euros pour le portefeuille de bureaux. Le portefeuille immobilier de réseaux de distribution se montait quant à lui à 538 millions d'euros.

Au cours de l'exercice écoulé, qui a permis à Cofinimmo, selon son CEO, Jean-Edouard Carbonnelle, d'obtenir "des résultats financiers et opérationnels solides", la société belge a sensiblement investi dans l'immobilier de santé aux Pays-Bas (23,9 millions d'euros) et en Allemagne (53,6 millions d'euros), tout en cédant notamment sa participation dans 20 maisons de repos en Belgique. Des mouvements qui ont permis de ramener de 62 à 58% la part de la Belgique dans son portefeuille d'immobilier de santé.

Au total, Cofinimmo a investi dans la santé près de 104 millions d'euros dans quatre pays, sur un total de 131,1 millions investis en 2015.

Après une augmentation de capital de 285,4 millions d'euros, réalisée en mai 2015 et une émission obligataire de 190 millions d'euros, ce qui fait dire à son directeur financier que "le passif de Cofinimmo n'a jamais été aussi actif", la société, dont le ratio d'endettement est assez faible (38,6%), dispose "d'une capacité d'investissement significative lui permettant de financer sa stratégie de croissance en immobilier de santé à l'étranger et son programme de redéveloppement de bureaux".

Le pipeline d'investissements de la société immobilière s'élève d'ores et déjà à près de 249 millions d'euros pour les années 2016 à 2018, dont la moitié est déjà pré-louée, et il devrait encore s'étoffer.

Après avoir réalisé un résultat net courant par action de 6,46 euros en 2015, contre 6,7 euros en 2014, Cofinimmo table sur un résultat de 6,19 euros par action en 2016, en baisse en raison de la dilution engendrée par l'augmentation de capital. "C'est un point de départ, nous espérons pouvoir faire mieux", a encore glissé, Jean-Edouard Carbonnelle.

L'entreprise, dont l'année écoulée a été notamment marquée par une augmentation de capital, entend poursuivre ses investissements avec une enveloppe de plusieurs centaines de millions d'euros disponible à cette fin au cours des prochaines années, a-t-on appris vendredi au cours d'une conférence de presse consacrée aux résultats annuels de la société cotée.Fin 2015, Cofinimmo disposait, pour la première fois de son histoire, de davantage de biens en immobilier de santé (42%) que de bureaux (39%) dans son portefeuille. Le portefeuille d'immobilier de santé atteignait ainsi 1,328 milliard d'euros pour 1,241 milliard d'euros pour le portefeuille de bureaux. Le portefeuille immobilier de réseaux de distribution se montait quant à lui à 538 millions d'euros. Au cours de l'exercice écoulé, qui a permis à Cofinimmo, selon son CEO, Jean-Edouard Carbonnelle, d'obtenir "des résultats financiers et opérationnels solides", la société belge a sensiblement investi dans l'immobilier de santé aux Pays-Bas (23,9 millions d'euros) et en Allemagne (53,6 millions d'euros), tout en cédant notamment sa participation dans 20 maisons de repos en Belgique. Des mouvements qui ont permis de ramener de 62 à 58% la part de la Belgique dans son portefeuille d'immobilier de santé. Au total, Cofinimmo a investi dans la santé près de 104 millions d'euros dans quatre pays, sur un total de 131,1 millions investis en 2015. Après une augmentation de capital de 285,4 millions d'euros, réalisée en mai 2015 et une émission obligataire de 190 millions d'euros, ce qui fait dire à son directeur financier que "le passif de Cofinimmo n'a jamais été aussi actif", la société, dont le ratio d'endettement est assez faible (38,6%), dispose "d'une capacité d'investissement significative lui permettant de financer sa stratégie de croissance en immobilier de santé à l'étranger et son programme de redéveloppement de bureaux". Le pipeline d'investissements de la société immobilière s'élève d'ores et déjà à près de 249 millions d'euros pour les années 2016 à 2018, dont la moitié est déjà pré-louée, et il devrait encore s'étoffer. Après avoir réalisé un résultat net courant par action de 6,46 euros en 2015, contre 6,7 euros en 2014, Cofinimmo table sur un résultat de 6,19 euros par action en 2016, en baisse en raison de la dilution engendrée par l'augmentation de capital. "C'est un point de départ, nous espérons pouvoir faire mieux", a encore glissé, Jean-Edouard Carbonnelle.