Le gouvernement wallon a approuvé jeudi en troisième lecture un arrêté fixant les quotas de certificats verts pour les prochaines années, a annoncé jeudi Jean-Marc Nollet, ministre régional de l'Energie. Un dossier bloqué depuis de longs mois.

Afin de contribuer à la réduction des émissions de gaz à effet de serre en Wallonie, le gouvernement s'est fixé un objectif de 30 % de production d'électricité verte en 2016. Pour y parvenir, le gouvernement wallon demandera aux fournisseurs d'énergie d'acquérir un nombre de plus en plus importants de certificats verts, qui correspondent à la production d'un mégawatt/heure d'électricité sans émission de CO2.

Le marché des certificats verts plonge. En augmentant les quotas, le gouvernement devrait relancer le prix de celui-ci (63 euros actuellement). Le quota actuel que doivent acquérir les fournisseurs est de 15,8 %. Il atteindra progressivement 30,4 % en 2016, soit une augmentation annuelle de 3,65 %.

Les nouveaux quotas sont fixés à un horizon de huit ans afin d'offrir plus de sécurité aux investisseurs, a souligné Jean-Marc Nollet. La cible pour 2020 est de 37,9 %.

L'arrêté permettra aussi de garantir un "juste prix" pour le consommateur, a précisé le ministre régional. Les fournisseurs seront contraints de répercuter le prix réel du certificat vert et non plus l'amende imposée par la Commission wallonne pour l'énergie (Cwape), à savoir 100 euros.

Trends.be, avec Belga

Le gouvernement wallon a approuvé jeudi en troisième lecture un arrêté fixant les quotas de certificats verts pour les prochaines années, a annoncé jeudi Jean-Marc Nollet, ministre régional de l'Energie. Un dossier bloqué depuis de longs mois.Afin de contribuer à la réduction des émissions de gaz à effet de serre en Wallonie, le gouvernement s'est fixé un objectif de 30 % de production d'électricité verte en 2016. Pour y parvenir, le gouvernement wallon demandera aux fournisseurs d'énergie d'acquérir un nombre de plus en plus importants de certificats verts, qui correspondent à la production d'un mégawatt/heure d'électricité sans émission de CO2.Le marché des certificats verts plonge. En augmentant les quotas, le gouvernement devrait relancer le prix de celui-ci (63 euros actuellement). Le quota actuel que doivent acquérir les fournisseurs est de 15,8 %. Il atteindra progressivement 30,4 % en 2016, soit une augmentation annuelle de 3,65 %.Les nouveaux quotas sont fixés à un horizon de huit ans afin d'offrir plus de sécurité aux investisseurs, a souligné Jean-Marc Nollet. La cible pour 2020 est de 37,9 %.L'arrêté permettra aussi de garantir un "juste prix" pour le consommateur, a précisé le ministre régional. Les fournisseurs seront contraints de répercuter le prix réel du certificat vert et non plus l'amende imposée par la Commission wallonne pour l'énergie (Cwape), à savoir 100 euros.Trends.be, avec Belga