L'idée était dans l'air depuis quelques années. Elle s'est aujourd'hui concrétisée via la Fédération des notaires et sa plateforme en ligne Biddit. De quoi sérieusement dépoussiérer les ventes publiques de biens immobiliers, puisqu'il est désormais possible d'enchérir en ligne en vue d'acquérir un appartement ou une maison vendue par vente publique. Une quarantaine d'annonces ont pour le moment été publiées. Les premières ventes débuteront en juin. La plateforme devrait rapidement s'étoffer avec de nouveaux biens.
...

L'idée était dans l'air depuis quelques années. Elle s'est aujourd'hui concrétisée via la Fédération des notaires et sa plateforme en ligne Biddit. De quoi sérieusement dépoussiérer les ventes publiques de biens immobiliers, puisqu'il est désormais possible d'enchérir en ligne en vue d'acquérir un appartement ou une maison vendue par vente publique. Une quarantaine d'annonces ont pour le moment été publiées. Les premières ventes débuteront en juin. La plateforme devrait rapidement s'étoffer avec de nouveaux biens. L'initiative devrait en tout cas séduire rapidement de nombreux candidats acquéreurs vu sa simplicité. " Ils savent directement dans quelle catégorie de prix se trouve une maison, car il y a un prix de départ pour chaque offre ", explique-t-on du côté de la Fédération des notaires. Pour passer à l'action, il est alors possible de faire une offre via ordinateur, en utilisant sa carte d'identité électronique, ou via son smartphone, avec l'application Itsme. Les enchères peuvent être effectuées manuellement ou automatiquement jusqu'à un montant maximum prédéterminé par le candidat. La transparence est de mise : toutes les offres sont visibles sur Biddit.be. Elles le resteront huit jours, soit la période de transaction. Si vous êtes l'heureux élu, le notaire vous contactera pour finaliser la vente. Et c'est là que se situe l'un des principaux avantages de ce type de vente, puisque tout va alors s'enchaîner. " Avec la vente online, vous pouvez devenir propriétaire d'une maison en quelques semaines, précise Renaud Grégoire, porte-parole de Fednot. C'est beaucoup plus rapide qu'une vente classique, où l'on compte entre trois et quatre mois entre le compromis de vente et l'acte. Avec la vente online, le notaire aura accompli toutes les démarches à l'avance, de sorte que, et en tant qu'acheteur, et en tant que vendeur, vous sachiez immédiatement où vous vous situez. " Si les ventes sont en ligne, pas question de prendre cette procédure par-dessus la jambe. Le notaire connaît chaque enchérisseur - leur identité est contrôlée - et chaque offre qu'il effectue l'engage dans la vente. L'idéal est donc de bien préparer la vente publique par une visite préalable du bien visé et par une bonne connaissance des limites de son budget. Il y aura en moyenne six semaines de délai entre la publication d'une offre et sa clôture. De quoi éviter les mauvaises surprises. " Les vendeurs peuvent être rassurés, note Renaud Grégoire. Ils savent à l'avance que le bien sera vendu, que le montant de la vente sera perçu et qu'ils devront mettre le bien à disposition. " Ces ventes online sont en tout cas une nouvelle étape dans la numérisation de la profession notariale. Une avancée qui doit notamment permettre d'alléger l'importante charge de travail des notaires.