L'édition virtuelle du salon Batibouw de la construction et de la rénovation a attiré moins de spectateurs que ses organisateurs ne l'avaient espéré. 25.000 visiteurs uniques avaient été enregistrés vendredi alors que les organisateurs en espéraient 150.000. Finalement, 30.000 logins ont été enregistrés pour un total de 45.000 visiteurs.

"Il fallait prendre le risque ; il fallait innover. Nul autre salon belge n'a tenté ce pari audacieux", relève FISA, la société organisatrice du salon. "Batibouw tient à remercier chaleureusement les quelque 200 exposants qui l'ont suivi et qui ont été présents, sur le Net, durant toute la semaine écoulée, pour accueillir les internautes venus 'visiter' la plate-forme virtuelle mise en ligne."

L'organisateur présente également ses excuses pour le bug constaté le week-end dernier lorsqu'aucune connexion n'était possible pour les visiteurs.

"Il n'en demeure pas moins qu'un certain nombre d'enseignements positifs sont à tirer", poursuit FISA. "Les visiteurs ont donné une cote moyenne de 4.2/5 par rapport aux interactions qu'ils ont eues avec les exposants. La pertinence du salon sort elle aussi renforcée de l'exercice virtuel puisque 85% des visiteurs étaient des particuliers et 15% des professionnels."

"Le prochain rendez-vous est certes le salon de 2022, qui se tiendra du 19 au 27 février mais aussi très bientôt dans une présence virtuelle tout au long de l'année", conclut Philippe Lhomme, président de FISA.

L'édition virtuelle du salon Batibouw de la construction et de la rénovation a attiré moins de spectateurs que ses organisateurs ne l'avaient espéré. 25.000 visiteurs uniques avaient été enregistrés vendredi alors que les organisateurs en espéraient 150.000. Finalement, 30.000 logins ont été enregistrés pour un total de 45.000 visiteurs. "Il fallait prendre le risque ; il fallait innover. Nul autre salon belge n'a tenté ce pari audacieux", relève FISA, la société organisatrice du salon. "Batibouw tient à remercier chaleureusement les quelque 200 exposants qui l'ont suivi et qui ont été présents, sur le Net, durant toute la semaine écoulée, pour accueillir les internautes venus 'visiter' la plate-forme virtuelle mise en ligne." L'organisateur présente également ses excuses pour le bug constaté le week-end dernier lorsqu'aucune connexion n'était possible pour les visiteurs. "Il n'en demeure pas moins qu'un certain nombre d'enseignements positifs sont à tirer", poursuit FISA. "Les visiteurs ont donné une cote moyenne de 4.2/5 par rapport aux interactions qu'ils ont eues avec les exposants. La pertinence du salon sort elle aussi renforcée de l'exercice virtuel puisque 85% des visiteurs étaient des particuliers et 15% des professionnels." "Le prochain rendez-vous est certes le salon de 2022, qui se tiendra du 19 au 27 février mais aussi très bientôt dans une présence virtuelle tout au long de l'année", conclut Philippe Lhomme, président de FISA.