Les nouvelles statistiques immobilières des notaires révèlent une hausse des prix surprenante à La Panne. En 2016, le prix moyen des appartements pannois a grimpé de 20,9 % à 193.500 euros. Sur la digue, la progression est encore plus spectaculaire : + 62,7 % et un nouveau prix moyen à 244.000 euros. Une communication des notaires éclaire nos lanternes : la vente des appartements de luxe avec assistance sur la Dynastielaan pèse très lourd dans les statistiques. Il s'agit du projet Duinenzee de Skyline Europe qui propose des service-flats avec vue imprenable sur la mer et les dunes. " De l'immobilier hors catégorie ", insiste Stefaan Berquin, gérant de l'Agence Leroy.
...

Les nouvelles statistiques immobilières des notaires révèlent une hausse des prix surprenante à La Panne. En 2016, le prix moyen des appartements pannois a grimpé de 20,9 % à 193.500 euros. Sur la digue, la progression est encore plus spectaculaire : + 62,7 % et un nouveau prix moyen à 244.000 euros. Une communication des notaires éclaire nos lanternes : la vente des appartements de luxe avec assistance sur la Dynastielaan pèse très lourd dans les statistiques. Il s'agit du projet Duinenzee de Skyline Europe qui propose des service-flats avec vue imprenable sur la mer et les dunes. " De l'immobilier hors catégorie ", insiste Stefaan Berquin, gérant de l'Agence Leroy. Sur le marché " régulier ", tout n'est pas aussi rose, selon le courtier qui décèle malgré tout un certain positivisme. " Le redressement hésitant perçu en 2016 se poursuit, dit-il. La revente des appartements a clairement le vent en poupe. " Outre le rétablissement économique et l'assouplissement du crédit, Stefaan Berquin invoque aussi les bonnes conditions météo. " En 2016, le temps était pour le moins instable aux mois d'avril, mai et juin. La météo nous est plus favorable cette année. Les gens viennent donc plus volontiers à la mer. Et sont dans un meilleur état d'esprit quand il fait beau. Ils achètent donc plus facilement. " Mais cet appétit aiguisé ne se vérifie pas d'emblée dans des augmentations de prix, dixit Stefaan Berquin. " Le prix de nombreux appartements est toujours surfait. Les propriétaires se basent sur les prix affichés par les sites immobiliers ou se font conseiller par leur notaire à l'intérieur du pays. Dans les deux cas, on est loin de la réalité du marché. Les appartements proposés à un prix raisonnable trouvent assez vite preneur, dans les deux à trois mois. Nous vendons surtout des appartements dans la fourchette de prix de 180.000 à 250.000 euros. Au-delà, les choses se compliquent. " Sur la digue, le m2 se négocie habituellement entre 2.700 et 4.000 euros, selon le courtier. " La différence de prix dépend de l'importance des travaux de rénovation à effectuer dans l'appartement ", indique Stefaan Berquin. Pour le bâti neuf en front de mer, il cite un prix de départ de 4.000 euros. Sur le marché des nouvelles constructions pour l'ensemble de La Panne, le bureau d'évaluation de Crombrugghe & Partners estime le prix moyen au m2 à 3.150 euros (deuxième trimestre 2017), soit une hausse de 0,8 % comparé à l'an dernier. Stefaan Berquin pointe par ailleurs une " hausse sensible " des locations saisonnières. " Grâce probablement à l'influence positive du beau temps, estime-t-il. Le terrorisme a aussi pour effet d'inciter les Belges à prendre leurs vacances dans le pays. " L'agent immobilier distingue deux catégories de locataires. " Ceux qui cherchent une adresse de vacances bon marché, les locataires soucieux de leur budget. Et ceux qui veulent un maximum de confort pendant leurs vacances et privilégient donc les appartements nouveaux ou fraîchement rénovés. Le segment intermédiaire est de ce fait plus difficile à louer. " Pas d'augmentations de prix en vue sur le marché locatif, prévient toutefois Stefaan Berquin. " Nous conseillons aux propriétaires qui envisagent de mettre leur bien en location de ne pas se montrer trop gourmands. Pour s'assurer un bon rendement, mieux vaut louer plus souvent et plus longtemps à un prix légèrement moindre que demander un loyer élevé et ne louer qu'une ou deux fois sur l'année. "