Selon le Baromètre des notaires 2016, les prix des maisons ont baissé de 21,8 % à Knokke (430.000 euros). A Heist, ils ont progressé de 13,9 % à 327.500 euros. Heist devient ainsi la deuxième commune la plus chère de la côte pour les maisons. Les appartements de Knokke ont également perdu 1,9 % (397.500 euros), mais le recul est un peu plus marqué à Heist (-5,3 %, 270.000 euros). Sur la digue de Knokke, les prix ont augmenté de 9,4 % (700.000 euros). A Heist, la hausse atteint quelque 50 % (420.000 euros).
...

Selon le Baromètre des notaires 2016, les prix des maisons ont baissé de 21,8 % à Knokke (430.000 euros). A Heist, ils ont progressé de 13,9 % à 327.500 euros. Heist devient ainsi la deuxième commune la plus chère de la côte pour les maisons. Les appartements de Knokke ont également perdu 1,9 % (397.500 euros), mais le recul est un peu plus marqué à Heist (-5,3 %, 270.000 euros). Sur la digue de Knokke, les prix ont augmenté de 9,4 % (700.000 euros). A Heist, la hausse atteint quelque 50 % (420.000 euros). Après trois ans de hausse, les prix des nouvelles constructions n'ont progressé que de 1,6 % à 6.300 euros/m2 en 2016, selon les chiffres du bureau d'expertise de Crombrugghe & Partners. Pour Bart Versluys, du Groupe Versluys, ce ralentissement " n'est pas anormal ". " D'un point de vue économique, c'est logique. A certains endroits, les prix ont doublé sur une période relativement courte, indique le patron. Une surchauffe du marché immobilier ne profiterait à personne. " L'évolution des prix ne prend-elle pas peu à peu des proportions malsaines ? Philippe De Meestere, directeur général de la Compagnie du Zoute, ne prévoit " pas de ralentissement, sauf effondrement du système financier ". Il est d'ailleurs illusoire de vouloir calculer un prix " moyen " à Knokke-Heist. L'écart entre les prix minimum et maximum n'est nulle part aussi important (de 4.750 à 15.000 euros/m2). " Des prix extrêmes ne peuvent être demandés que pour des projets situés à des emplacements exceptionnels, et avec des finitions de très grand luxe, réagit Bart Versluys. Ce sera par exemple le cas de notre projet One Carlton situé place Albert, sur la digue, que nous construisons et développons avec Ghelamco. A la côte, un projet international aussi prestigieux ne peut compter sur un public d'acheteurs potentiels suffisants qu'à Knokke. " " Des prix supérieurs à 20.000 euros sont naturellement extrêmes, indique Joris Vrielynck, directeur du développement de projets à la Compagnie du Zoute. Ce sont généralement de petits projets qui combinent des appartements exceptionnels et un emplacement de choix. La manière dont de tels projets sont mis sur le marché a également son importance : dans cette gamme de prix, on paie aussi pour l'architecture, par exemple. Sur la digue de Knokke, il n'y a aucune limite. " " Les meilleurs emplacements bénéficient d'un net regain d'intérêt depuis la crise financière, confirme Frederik Goethals, qui développe sept projets à Knokke. Les acheteurs veulent surtout de nouvelles constructions parce qu'ils évitent ainsi les soucis et incertitudes aux rénovations. A Knokke, ils exigent également un bâtiment élégant. " Un projet atypique pour Knokke est celui du promoteur urbain résidentiel anversois Brody Groep, qui veut faire construire 22 appartements sur la place communale dans les deux ans. " C'est notre premier projet à la côte, et nous avons donc opté pour un projet destiné à un public spécifique, explique le directeur commercial Jelle Strijbos. Nous misons d'une part sur les investisseurs qui veulent louer à des locaux et d'autre part sur ceux qui recherchent une résidence secondaire. Selon les normes en vigueur à Knokke, nous proposons des prix très raisonnables : de 245.000 à 440.000 euros. Nous sommes satisfaits de l'évolution des ventes, puisque des options ont déjà été prises sur 40 % des appartements. "