Les chiffres proviennent de la Fédération royale du Notariat belge (FRNB), qui a présenté pour la première fois le mois dernier son "baromètre du notaire", où les transactions sont traitées de manière un peu plus rapide que dans les statistiques des autorités fédérales.

Ces dernières se basent en effet sur les actes de vente tandis que les notaires introduisent déjà leurs données au moment où ils sont informés de la signature d'un compromis de vente.

Une hausse de quelque 11% sur base mensuelle est assez spectaculaire. Si cette tendance se poursuit en février et mars, ce trimestre pourrait bien rejoindre le niveau du 2e trimestre 2008, soit avant l'effondrement du marché.

Mais nous n'en sommes pas encore là. "Une maison d'habitation coûtait encore en moyenne à la fin de l'année dernière, en Flandre, 171.000 euros, contre 181.000 euros dans le courant de 2008", selon le président de la FRNB, Bart Van Opstal. "C'est une correction de 5,8%. Sur le marché des appartements, les prix ont augmenté d'un pour cent."

Trends.be,avec Belga

Les chiffres proviennent de la Fédération royale du Notariat belge (FRNB), qui a présenté pour la première fois le mois dernier son "baromètre du notaire", où les transactions sont traitées de manière un peu plus rapide que dans les statistiques des autorités fédérales.Ces dernières se basent en effet sur les actes de vente tandis que les notaires introduisent déjà leurs données au moment où ils sont informés de la signature d'un compromis de vente.Une hausse de quelque 11% sur base mensuelle est assez spectaculaire. Si cette tendance se poursuit en février et mars, ce trimestre pourrait bien rejoindre le niveau du 2e trimestre 2008, soit avant l'effondrement du marché.Mais nous n'en sommes pas encore là. "Une maison d'habitation coûtait encore en moyenne à la fin de l'année dernière, en Flandre, 171.000 euros, contre 181.000 euros dans le courant de 2008", selon le président de la FRNB, Bart Van Opstal. "C'est une correction de 5,8%. Sur le marché des appartements, les prix ont augmenté d'un pour cent." Trends.be,avec Belga