L'Electronic Privacy Information Center "demande à la FTC (Commission fédérale du commerce, NDLR) d'ouvrir une enquête sur Google Buzz", peut-on lire sur le site de l'EPIC.

L'EPIC "demande à la Commission d'exiger de Google de rendre Buzz totalement optionnel, d'arrêter d'utiliser les contacts du carnet d'adresses privé pour créer une liste de réseau social, et de donner aux utilisateurs de Google un contrôle significatif sur leurs données personnelles".

"Il s'agit d'une violation importante des attentes des consommateurs sur la vie privée", indique Marc Rotenberg, directeur exécutif de l'EPIC, repris dans le communiqué.

A son lancement le 9 février, le service Buzz créait automatiquement pour les utilisateurs de Gmail ayant accepté ce service une liste de contacts à suivre et qui les suivent -similaire au service Twitter-, liste accessible à tous, à partir des contacts les plus utilisés par les utilisateurs.

Google a modifié depuis à deux reprises son service pour répondre aux inquiétudes sur la confidentialité qui ont envahi la Toile.

D'après l'EPIC, "les fournisseurs de messagerie internet ont la responsabilité de protéger les informations que les utilisateurs fournissent et Google a échoué" à remplir ce rôle.

Trends.be, avec Belga

L'Electronic Privacy Information Center "demande à la FTC (Commission fédérale du commerce, NDLR) d'ouvrir une enquête sur Google Buzz", peut-on lire sur le site de l'EPIC. L'EPIC "demande à la Commission d'exiger de Google de rendre Buzz totalement optionnel, d'arrêter d'utiliser les contacts du carnet d'adresses privé pour créer une liste de réseau social, et de donner aux utilisateurs de Google un contrôle significatif sur leurs données personnelles". "Il s'agit d'une violation importante des attentes des consommateurs sur la vie privée", indique Marc Rotenberg, directeur exécutif de l'EPIC, repris dans le communiqué. A son lancement le 9 février, le service Buzz créait automatiquement pour les utilisateurs de Gmail ayant accepté ce service une liste de contacts à suivre et qui les suivent -similaire au service Twitter-, liste accessible à tous, à partir des contacts les plus utilisés par les utilisateurs. Google a modifié depuis à deux reprises son service pour répondre aux inquiétudes sur la confidentialité qui ont envahi la Toile. D'après l'EPIC, "les fournisseurs de messagerie internet ont la responsabilité de protéger les informations que les utilisateurs fournissent et Google a échoué" à remplir ce rôle. Trends.be, avec Belga