Afin de générer cet effet dans le cerveau humain, les prises de vue doivent être composées de deux images différentes, une pour chaque oeil. Mais si la différence est trop importante, il arrive que le spectateur se sente mal ou ait mal à la tête, peut-on lire lundi dans "ETH Life", le magazine en ligne de l'EPFZ.

Le DRZ, inauguré à la fin avril sur le site de l'EPFZ, a mis au point un algorithme capable de recalculer en temps réel l'impression de profondeur suscitée par les deux images afin de la maintenir dans "la zone de confort" propre au cerveau humain. Jusqu'ici, un travail laborieux à l'ordinateur était parfois nécessaire après coup pour certaines scènes.

Outre au cinéma, cette technologie pourrait trouver des applications notamment dans les retransmissions sportives, où, en raison de la rapidité des mouvements, l'effet 3D est difficile à gérer. Une puce dans la caméra pourrait recalculer en direct la différence entre les deux images. Intégrée dans un téléviseur, elle pourrait corriger des productions 3D de mauvaise qualité.

Trends.be avec Belga

Afin de générer cet effet dans le cerveau humain, les prises de vue doivent être composées de deux images différentes, une pour chaque oeil. Mais si la différence est trop importante, il arrive que le spectateur se sente mal ou ait mal à la tête, peut-on lire lundi dans "ETH Life", le magazine en ligne de l'EPFZ. Le DRZ, inauguré à la fin avril sur le site de l'EPFZ, a mis au point un algorithme capable de recalculer en temps réel l'impression de profondeur suscitée par les deux images afin de la maintenir dans "la zone de confort" propre au cerveau humain. Jusqu'ici, un travail laborieux à l'ordinateur était parfois nécessaire après coup pour certaines scènes. Outre au cinéma, cette technologie pourrait trouver des applications notamment dans les retransmissions sportives, où, en raison de la rapidité des mouvements, l'effet 3D est difficile à gérer. Une puce dans la caméra pourrait recalculer en direct la différence entre les deux images. Intégrée dans un téléviseur, elle pourrait corriger des productions 3D de mauvaise qualité. Trends.be avec Belga