Les employés ont reçu un courrier électronique du groupe les informant de cette décision.

Cette fermeture suit l'annonce faite dernièrement par Twitter de se séparer de 300 travailleurs.

Des économies doivent être opérées, selon le journal, car l'entreprise américaine est toujours déficitaire et doit dès lors faire des choix pour travailler plus efficacement. Faire affaire au Benelux n'est donc plus une priorité. "Des revenus publicitaires décevants et les rumeurs non confirmées de rachat par Google, Salesforce et Disney poussent le réseau social a prendre le taureau par les cornes pour redresser ses résultats", souligne l'Echo.