Les utilisateurs de services télécoms viennent d'être auscultés par l'UCL, dans une nouvelle enquête réalisée à l'initiative de l'IBPT, le gendarme du secteur. L'enquête dévoile que les consommateurs sont globalement insatisfaits du plan tarifaire qu'ils ont souscrit chez leur opérateur télécoms. 51 % des consommateurs estiment ne pas bénéficier de l'offre la moins chère en fonction de leur profil d'utilisateur.

Pourtant, assez bizarrement, les consommateurs ne sont pas spécialement enclins à comparer les offres des différents opérateurs.

Une des explications peut venir du fait que les consommateurs interrogés dans le cadre de l'enquête UCL-IBPT estiment qu'il est "relativement difficile de comparer les prix et les services" télécoms.

Pourtant, des comparateurs de prix existent, notamment celui développé par l'IBPT. Mais visiblement, peu de gens l'utilisent. Et un consommateur sur deux ne connait même pas son existence.

On ne s'étonnera pas de constater que peu de consommateurs quittent leur opérateur. C'est particulièrement vrai en ce qui concerne les offres fixes (Internet, TV, téléphone fixe).

Les changements d'opérateur se sont cependant révélés plus nombreux dans la téléphonie mobile. C'est sans doute l'effet de la loi télécoms, qui permet de changer d'opérateur après six mois sans frais.

Les utilisateurs de services télécoms viennent d'être auscultés par l'UCL, dans une nouvelle enquête réalisée à l'initiative de l'IBPT, le gendarme du secteur. L'enquête dévoile que les consommateurs sont globalement insatisfaits du plan tarifaire qu'ils ont souscrit chez leur opérateur télécoms. 51 % des consommateurs estiment ne pas bénéficier de l'offre la moins chère en fonction de leur profil d'utilisateur.Pourtant, assez bizarrement, les consommateurs ne sont pas spécialement enclins à comparer les offres des différents opérateurs.Une des explications peut venir du fait que les consommateurs interrogés dans le cadre de l'enquête UCL-IBPT estiment qu'il est "relativement difficile de comparer les prix et les services" télécoms.Pourtant, des comparateurs de prix existent, notamment celui développé par l'IBPT. Mais visiblement, peu de gens l'utilisent. Et un consommateur sur deux ne connait même pas son existence.On ne s'étonnera pas de constater que peu de consommateurs quittent leur opérateur. C'est particulièrement vrai en ce qui concerne les offres fixes (Internet, TV, téléphone fixe). Les changements d'opérateur se sont cependant révélés plus nombreux dans la téléphonie mobile. C'est sans doute l'effet de la loi télécoms, qui permet de changer d'opérateur après six mois sans frais.