La Wallonie a son plan numérique. Pierre Rion, président du conseil du numérique, a dévoilé la feuille de route que la région devrait suivre dans les prochaines années pour embrasser pleinement la révolution numérique. Le processus d'élaboration du plan, marqué par une certaine lourdeur, a abouti à un document conséquent d'une bonne centaine de pages et au lancement de la plateforme web DigitalWallonia.be.
...

La Wallonie a son plan numérique. Pierre Rion, président du conseil du numérique, a dévoilé la feuille de route que la région devrait suivre dans les prochaines années pour embrasser pleinement la révolution numérique. Le processus d'élaboration du plan, marqué par une certaine lourdeur, a abouti à un document conséquent d'une bonne centaine de pages et au lancement de la plateforme web DigitalWallonia.be.Le plan numérique se décompose en cinq thèmes structurants, eux-mêmes découpés en 50 mesures, regroupées autour de 9 objectifs stratégiques et 23 axes prioritaires. Rien que ça. " Cinquante mesures, c'est beaucoup, souligne Pierre Rion. Nous avons donc décidé de mettre en avant cinq mesures phares, qui par leur importance doivent servir de locomotives et induire un effet d'entraînement pour les autres mesures. " Cinq locomotivesParmi ces cinq " locomotives ", on retrouve des mesures intéressantes, comme la création d'un fonds d'investissement public-privé dédié au financement de start-ups numériques. Le plan numérique a aussi un aspect lié à l'éducation, puisqu'il préconise la mise sur pied d'un cours sur le numérique dans les programmes scolaires.Autre mesure prioritaire : la création d'un " Digital Hub " wallon dédié à la recherche et à l'innovation numérique, qui servirait de lieu de rencontre de toutes les initiatives numériques wallonnes. " Nous ne voulons pas créer un nouveau machin, assure Pierre Rion. Nous voulons insuffler un esprit start-up, un esprit Silicon Valley. Pour caricaturer, on ne veut pas des gens en costard. On veut des types avec des cheveux longs et des pulls troués, qui s'adaptent et qui décident vite. " Les deux dernières mesures phares sont moins précises : le soutien à l'internationalisation des startups et la création d'une " giga région " par l'installation du très haut débit en Wallonie. Au niveau des modalités de déploiement de ce très haut débit, le plan numérique reste vague. La présence dans le conseil du numérique des opérateurs télécoms, peu enclins à se voir imposer des obligations de couverture sans garantie de rentabilité, n'a pas dû aider à accoucher de mesures ambitieuses à ce sujet. Par contre, on y retrouve la revendication des opérateurs de voir la région abandonner la taxe sur les antennes GSM. Base de travailLe plan numérique dans sa forme actuelle reste une base de travail. Le gouvernement wallon est désormais saisi du dossier. Il devra faire les arbitrages politiques et budgétaires afin d'extraire les mesures qui seront effectivement mises en route. " Je vais soutenir ce plan. Mais il faudra bien sûr établir des priorités ", indique le ministre de l'Economie Jean-Claude Marcourt (PS). 300 millions d'euros ont été dégagés d'ici la fin de la législature pour permettre de concrétiser le plan numérique. Jean-Claude Marcourt s'est fixé comme objectif de faire approuver les premières mesures en novembre prochain.