Depuis sa création en 2010, la jeune entreprise de Gembloux réussit un beau parcours. Spécialisée dans digital marketing (comprenez qu'elle aide ses clients à faire de la conversion au travers des outils digitaux), Universem annonce l'ouverture d'un bureau à Paris. "L'objectif est de se rapprocher de nos clients français et d'aider les entreprises françaises à choisir et mesurer l'impact de leurs investissements en digital marketing" précise la start-up.

Il faut dire que la société réussit un beau parcours pour le moment, mais qu'à un certain moment le marché belge se révélera trop étroit. Elle avance une croissance de 40% par an ces dernières années et affiche un bénéfice 2015 de 250.000 euros. Et son équipe est portée actuellement à 25 personnes... mais elle continue de recruter, notamment pour assurer ses défis dans l'Hexagone où elle réalise déjà 15% de son activité.

Sur son site, Universem affiche une liste impressionnante de références. En Belgique, elle travaille pour de grands noms comme Carrefour, MediaMarkt, Yves Rocher, etc. En France, Universem travaille pour Thalys, Mobalpa, Aircall, Sopra Banking,... Elle a bien l'intention d'en décrocher d'autres. Bien sûr, le marché hexagonal compte déjà une série d'acteurs dans le marketing digital. "Mais nous ciblons tout particulièrement les entreprises françaises qui exportent, précise Simon-Pierre Breuls, un des co-fondateurs. On peut mettre à profit notre expertise multilingue au service de PME et de grands groupes, y compris des acteurs du B2B, moins ciblés par nos concurrents en France. On identifie cela comme une vraie force."

Depuis sa création en 2010, la jeune entreprise de Gembloux réussit un beau parcours. Spécialisée dans digital marketing (comprenez qu'elle aide ses clients à faire de la conversion au travers des outils digitaux), Universem annonce l'ouverture d'un bureau à Paris. "L'objectif est de se rapprocher de nos clients français et d'aider les entreprises françaises à choisir et mesurer l'impact de leurs investissements en digital marketing" précise la start-up. Il faut dire que la société réussit un beau parcours pour le moment, mais qu'à un certain moment le marché belge se révélera trop étroit. Elle avance une croissance de 40% par an ces dernières années et affiche un bénéfice 2015 de 250.000 euros. Et son équipe est portée actuellement à 25 personnes... mais elle continue de recruter, notamment pour assurer ses défis dans l'Hexagone où elle réalise déjà 15% de son activité. Sur son site, Universem affiche une liste impressionnante de références. En Belgique, elle travaille pour de grands noms comme Carrefour, MediaMarkt, Yves Rocher, etc. En France, Universem travaille pour Thalys, Mobalpa, Aircall, Sopra Banking,... Elle a bien l'intention d'en décrocher d'autres. Bien sûr, le marché hexagonal compte déjà une série d'acteurs dans le marketing digital. "Mais nous ciblons tout particulièrement les entreprises françaises qui exportent, précise Simon-Pierre Breuls, un des co-fondateurs. On peut mettre à profit notre expertise multilingue au service de PME et de grands groupes, y compris des acteurs du B2B, moins ciblés par nos concurrents en France. On identifie cela comme une vraie force."