C'est la troisième levée de fonds pour la start-up gantoise Showpad. En 2013, la jeune société récoltait 2 millions de dollars afin de faire ses premiers pas sur le marché américain. En 2014, elle réunissait 8,5 millions pour financer son expansion aux Etats-Unis. Le dernier tour de table vient de se clôturer sur un montant de 50 millions de dollars. Un montant record pour une start-up belge.
...

C'est la troisième levée de fonds pour la start-up gantoise Showpad. En 2013, la jeune société récoltait 2 millions de dollars afin de faire ses premiers pas sur le marché américain. En 2014, elle réunissait 8,5 millions pour financer son expansion aux Etats-Unis. Le dernier tour de table vient de se clôturer sur un montant de 50 millions de dollars. Un montant record pour une start-up belge. En 2015, la palme de la plus grosse levée de fonds dans le domaine du numérique revenait à MiDiagnostics, une jeune pousse active dans l'analyse médicale, qui avait atteint 22 millions d'euros. D'après une étude réalisée par Deloitte, le montant moyen des levées de fonds réalisées par des start-up belges était de 2,3 millions d'euros. "Une levée de fonds à 50 millions, c'est quelque chose qu'on ne voit pas souvent en Belgique. C'est assez extraordinaire, commente Jean-Michel Noé, M&A senior manager chez Deloitte Fiduciaire. Cela démontre que l'on peut monter une start-up en Belgique et attirer des investisseurs de très grande qualité, qui sont prêts à injecter des montants importants dans une société innovante." Showpad a tapé dans l'oeil du fonds d'investissement américain Insight Venture Partners. Cet acteur de poids du capital à risque (13 milliards de dollars d'investissements dans plus de 250 projets depuis 1995) a déjà soutenu plusieurs projets dans le secteur du logiciel pour entreprise, le créneau de Showpad. Insight Venture Partners est aussi connu pour ses investissements dans Twitter, Alibaba ou encore BlaBlaCar. "Ils nous suivent de près depuis 2012. Ils ont constaté que nous sommes serieux et que nous réalisons nos objectifs", explique Pieterjan Bouten, co-CEO de Showpad avec son complice Louis Jonckheere. Chaque année, Showpad double son chiffre d'affaires. En 2016, celui-ci devrait atteindre 20 millions de dollars. L'entreprise, qui a débuté l'année avec une centaine de collaborateurs, a pour objectif de terminer 2016 avec 250 employés. La start-up engagera des ingénieurs, pour compléter son équipe de 90 personnes basée à Gand, et doit aussi agrandir ses départements vente et marketing, qui se répartissent à Londres et surtout aux Etats-Unis (San Francisco, Portland et bientôt New York), avant de lorgner sur l'Asie. La start-up, qui vient de fêter ses cinq ans, est l'une des plus belles success story belges de ces dernières années. Au point de prétendre au statut de "licorne", attribué à ces start-up qui atteignent une valorisation supérieure au milliard de dollars ? "Ce n'est pas une obsession, assure Pieterjan Bouten. Mais nous sommes ambitieux. Nous voulons construire une très grande société."