Les anciens employés de Take Eat Easy sont choqués. Les bâtiments que la start-up avait loués au centre de Bruxelles, rue Vanden Branden, viennent d'accueillir un nouveau locataire: UberEATS. Une véritable provocation selon certains. Surtout que la firme américaine vient tout juste de repeindre le logo Take Eat Easy qui s'affichait sur la façade... pour le remplacer par le sien.

UberEATS soutient avoir préalablement contacté les anciens responsables de Take Eat Easy pour les avertir de leur choix de bureaux. "Uber a beaucoup de respect pour les fondateurs et les anciens employés de Take Eat Easy et les contacts ont toujours été bons. À nos yeux, cette start-up a positivement oeuvré pour le climat entrepreneurial en Belgique et en Europe. Le fait qu'Uber utilise une partie des anciens bureaux de Take Eat Easy est surtout dû à l'offre limitée de bureaux disponibles dans le centre de Bruxelles, et a eu lieu après une concertation constructive entre les deux parties", a réagi un porte-parole de l'entreprise.

Regardez notre vidéo:

C'est que, malgré ce qu'elle avait laissé entendre voici quelques semaines, UberEATS n'attendra pas 2017 pour se lancer. Non, le lancement bruxellois est imminent. Les premiers coursiers pourraient, selon nos informations, commencer à livrer dès mardi prochain, même si certaines sources annoncent un lancement plus officiel le 15 octobre.

UberEATS s'est activée depuis l'été pour monter une équipe belge. Elle a recruté un managing director local, ainsi qu'une équipe qui atteindrait une quinzaine de personnes. Le recrutement des livreurs est également en route depuis quelque temps. Ceux-ci pourront livrer des plats de restaurants (eux aussi démarchés depuis plusieurs semaines) à vélo ou à scooter.

UberEATS a réagi à ces informations en déclarant: "nous avons récemment annoncé que nous lancerons UberEATS à Bruxelles avant la fin de l'année. En ce moment, nous n'avons pas encore de vue définitive sur la date de lancement."

UberEATS viendra donc concurrencer Deliveroo et Resto-In, les deux principaux acteurs restants sur le marché belge. La concurrence s'annonce acharnée puisque la livraison de repas est, on le sait, hyper concurrentielle. Et certains observateurs s'attendent à quelques affrontements (voire des coups bas !) sur le marché. Tant dans les ristournes à l'égard des restos octroyées par les start-up que pour le recrutement des livreurs et des clients...