La start-up française de co-voiturage vient d'annoncer un site et des applications dédiées au marché belge. Une nouvelle qui lui permet surtout de faire parler d'elle et de montrer son intention de renforcer sa présence chez nous. Car BlaBlaCar était en réalité déjà présente en Belgique et compte une "Country Manager Benelux" depuis septembre 2014.

D'ailleurs, la firme dont la valorisation dépasse le milliard de dollars avance déjà fièrement quelques chiffres de fréquentation sur notre marché. Au dernier trimestre de 2015, 60.000 places ont été proposées, chaque mois, par des conducteurs belges. Une opération de communication qui doit sans doute marquer une accélération chez nous.

Pour doper son activité belge, la start-up qui a déjà levé plus de 336 millions de dollars depuis sa création en 2006 mise notamment sur un partenariat avec le groupe Axa, tout comme en France, en Espagne, en Italie, en Allemagne et au Royaume-Uni. Le deal consiste en une assurance sur mesure qui couvre, par exemple, le "prêt volant" à un passager, le retour d'objets perdus ou l'immobilisation du véhicule lors d'un co-voiturage.

"Ce partenariat est une première étape pour BlaBlaCar dans l'optique de fiabiliser davantage le covoiturage et d'offrir un bouquet de services toujours plus large ainsi qu'une expérience optimale à ses membres, souligne Diane Prebay, global PR coordinator de BlaBlaCar. Conducteurs et passagers sont déjà assurés lorsqu'ils font du covoiturage dans la mesure où il s'agit de partager les frais du trajet et non d'une activité à but lucratif, ainsi l'innovation conjointe avec AXA est un enrichissement de produit et non une réponse à un besoin."

BlaBlaCar affiche clairement son ambition de démocratiser le transport et de sensibiliser le public au co-voiturage comme alternative à d'autres moyens de transport. Et, à en croire les responsables de la start-up, la Belgique est déjà à la pointe du co-voiturage. L'axe Paris-Bruxelles compte, sans surprise, parmi les plus populaires avec, chaque vendredi soir, pas moins de 800 trajets, soit un peu plus de deux rames du Thalys... Pas étonnant dès lors que Thalys propose depuis peu une offre low-cost (Izy) à 19 € le trajet... le prix moyen d'un co-voiturage Bruxelles-Paris sur BlaBlaCar.

La start-up française de co-voiturage vient d'annoncer un site et des applications dédiées au marché belge. Une nouvelle qui lui permet surtout de faire parler d'elle et de montrer son intention de renforcer sa présence chez nous. Car BlaBlaCar était en réalité déjà présente en Belgique et compte une "Country Manager Benelux" depuis septembre 2014. D'ailleurs, la firme dont la valorisation dépasse le milliard de dollars avance déjà fièrement quelques chiffres de fréquentation sur notre marché. Au dernier trimestre de 2015, 60.000 places ont été proposées, chaque mois, par des conducteurs belges. Une opération de communication qui doit sans doute marquer une accélération chez nous. Pour doper son activité belge, la start-up qui a déjà levé plus de 336 millions de dollars depuis sa création en 2006 mise notamment sur un partenariat avec le groupe Axa, tout comme en France, en Espagne, en Italie, en Allemagne et au Royaume-Uni. Le deal consiste en une assurance sur mesure qui couvre, par exemple, le "prêt volant" à un passager, le retour d'objets perdus ou l'immobilisation du véhicule lors d'un co-voiturage. "Ce partenariat est une première étape pour BlaBlaCar dans l'optique de fiabiliser davantage le covoiturage et d'offrir un bouquet de services toujours plus large ainsi qu'une expérience optimale à ses membres, souligne Diane Prebay, global PR coordinator de BlaBlaCar. Conducteurs et passagers sont déjà assurés lorsqu'ils font du covoiturage dans la mesure où il s'agit de partager les frais du trajet et non d'une activité à but lucratif, ainsi l'innovation conjointe avec AXA est un enrichissement de produit et non une réponse à un besoin." BlaBlaCar affiche clairement son ambition de démocratiser le transport et de sensibiliser le public au co-voiturage comme alternative à d'autres moyens de transport. Et, à en croire les responsables de la start-up, la Belgique est déjà à la pointe du co-voiturage. L'axe Paris-Bruxelles compte, sans surprise, parmi les plus populaires avec, chaque vendredi soir, pas moins de 800 trajets, soit un peu plus de deux rames du Thalys... Pas étonnant dès lors que Thalys propose depuis peu une offre low-cost (Izy) à 19 € le trajet... le prix moyen d'un co-voiturage Bruxelles-Paris sur BlaBlaCar.