Les services de communication ne savent plus quoi inventer pour surprendre les journalistes lors de l'envoi traditionnel des voeux. Cette année, la société de conseil Accenture frappe fort. La carte papier ? Ringard. Le courrier électronique ? Trop convenu. L'entreprise a décidé de souhaiter une excellente année 2015 par vidéo interposée.

En guise de carte de voeux, la rédaction de Trends-Tendances a donc reçu par la poste un... écran, diffusant en boucle une vidéo d''entreprise. Impossible d'y charger quoi que ce soit d'autre ni de baisser le volume tonitruant de cet écran jetable.

Curieux, nous avons décidé de jeter un coup d'oeil sous le capot de cet étrange objet. On y trouve un processeur, une batterie, deux piles et une série de fils pour relier le tout au fameux écran.

Au dos de la carte, un petit logo précise que ce bel objet ne peut être jeté à la poubelle. Forcément, un écran jetable, c'est un peu plus compliqué à recycler qu'une carte de voeux papier.

Happy Digital 2015.

Les services de communication ne savent plus quoi inventer pour surprendre les journalistes lors de l'envoi traditionnel des voeux. Cette année, la société de conseil Accenture frappe fort. La carte papier ? Ringard. Le courrier électronique ? Trop convenu. L'entreprise a décidé de souhaiter une excellente année 2015 par vidéo interposée. En guise de carte de voeux, la rédaction de Trends-Tendances a donc reçu par la poste un... écran, diffusant en boucle une vidéo d''entreprise. Impossible d'y charger quoi que ce soit d'autre ni de baisser le volume tonitruant de cet écran jetable. Curieux, nous avons décidé de jeter un coup d'oeil sous le capot de cet étrange objet. On y trouve un processeur, une batterie, deux piles et une série de fils pour relier le tout au fameux écran.Au dos de la carte, un petit logo précise que ce bel objet ne peut être jeté à la poubelle. Forcément, un écran jetable, c'est un peu plus compliqué à recycler qu'une carte de voeux papier.Happy Digital 2015.