Le "call scam" ou "ping call" (appel téléphonique incitant le destinataire à appeler un numéro surtaxé) devient "l'appel-piège" et le "backbone" (partie principale d'un réseau d'infrastructure) le "réseau dorsal", selon une liste établie après avis de la Commission d'enrichissement de la langue française et publiée au Journal officiel français.

Le "fiber-optic" (discipline regroupant les techniques de télécommunication par fibre optique) devient pour sa part la "fibronique".

Plus de 7.600 termes pour nommer en français "les réalités nouvelles et les innovations scientifiques et techniques" ont été ainsi créés depuis la fondation il y a plus de quarante ans d'un système de traduction-adaptation qui associe la Commission d'enrichissement de la langue française, des experts ainsi que des responsables de la politique linguistique des pays francophones. Les nouveaux mots ne sont officialisés qu'après avoir été validés par l'Académie française.

Ils ne sont d'usage obligatoire que dans les administrations et les établissements de l'État mais ils peuvent servir de référence, en particulier pour les traducteurs et les rédacteurs techniques, précise le site officiel culture.fr/franceterme, qui liste les nouveaux termes publiés au Journal officiel.

Le "call scam" ou "ping call" (appel téléphonique incitant le destinataire à appeler un numéro surtaxé) devient "l'appel-piège" et le "backbone" (partie principale d'un réseau d'infrastructure) le "réseau dorsal", selon une liste établie après avis de la Commission d'enrichissement de la langue française et publiée au Journal officiel français.Le "fiber-optic" (discipline regroupant les techniques de télécommunication par fibre optique) devient pour sa part la "fibronique".Plus de 7.600 termes pour nommer en français "les réalités nouvelles et les innovations scientifiques et techniques" ont été ainsi créés depuis la fondation il y a plus de quarante ans d'un système de traduction-adaptation qui associe la Commission d'enrichissement de la langue française, des experts ainsi que des responsables de la politique linguistique des pays francophones. Les nouveaux mots ne sont officialisés qu'après avoir été validés par l'Académie française. Ils ne sont d'usage obligatoire que dans les administrations et les établissements de l'État mais ils peuvent servir de référence, en particulier pour les traducteurs et les rédacteurs techniques, précise le site officiel culture.fr/franceterme, qui liste les nouveaux termes publiés au Journal officiel.