Selon lui, les mesures gouvernementales pour réduire les charges salariales portent leurs fruits. "Pour la première fois depuis 2008, notre part de marché s'étend dans l'Union européenne et notre exportation a atteint un niveau record. C'est la preuve que les produits et services belges deviennent de plus en plus concurrentiels."

Agoria souligne que cette reprise est encore fragile, notamment en raison d'une économie mondiale peu florissante et d'une croissance quasi nulle de l'industrie et la construction en Europe. Certains éléments sont également à suivre de près en Belgique ; notamment le handicap salarial historique et le handicap fiscal. Il convient également, selon Agoria, de faire en sorte que les actions syndicales ne mettent pas en péril les investissements.