DocVerse, une start-up américaine qui a développé un outil permettant aux utilisateurs de la suite Microsoft Office de collaborer en temps réel sur le Web, entre dans l'escarcelle de Google. Qui aurait déboursé 25 à 30 millions de dollars. L'objectif avancé par Google est de faciliter la transition des utilisateurs d'outils bureautiques vers le "cloud computing" (informatique dans les nuages). Un domaine dans lequel l'entreprise est elle-même présente avec Google Docs.

Microsoft doit lancer cette année Office Web Apps, la version "dans les nuages" (pas de logiciel à installer sur le poste client) de la suite bureautique Office.

DocVerse était financée par trois sociétés de capital-risque, parmi lesquelles Harrison Metal, qui a déjà "fourni" à Google deux autres acquisitions: Aardvark et AdMob.

Trends.be, L'Expansion.com

DocVerse, une start-up américaine qui a développé un outil permettant aux utilisateurs de la suite Microsoft Office de collaborer en temps réel sur le Web, entre dans l'escarcelle de Google. Qui aurait déboursé 25 à 30 millions de dollars. L'objectif avancé par Google est de faciliter la transition des utilisateurs d'outils bureautiques vers le "cloud computing" (informatique dans les nuages). Un domaine dans lequel l'entreprise est elle-même présente avec Google Docs. Microsoft doit lancer cette année Office Web Apps, la version "dans les nuages" (pas de logiciel à installer sur le poste client) de la suite bureautique Office. DocVerse était financée par trois sociétés de capital-risque, parmi lesquelles Harrison Metal, qui a déjà "fourni" à Google deux autres acquisitions: Aardvark et AdMob.Trends.be, L'Expansion.com