A lire aussi: Une cyberattaque "sans précédent" frappe le monde: au moins une entreprise belge touchée

A lire aussi: Comment se protéger contre les cyberattaques et les ransomware ?

Le virus s'attaque notamment à la version Windows XP, qui n'est en principe plus supportée techniquement par Microsoft. Le nouveau logiciel d'exploitation (OS) Windows 10 n'est pas visé par l'attaque, souligne Microsoft.

"En mars, nous avons publié une mise à jour de sécurité qui répond à la vulnérabilité que ces attaques exploitent. Ceux qui ont activé la fonction +mises à jour automatiques+ de Microsoft sont donc protégés. Pour les systèmes qui n'ont pas encore fait cette mise à jour, nous suggérons de déployer immédiatement le bulletin de sécurité MS17-010", indique Microsoft dans son blog.

Il dirige également les utilisateurs de Windows Defender vers une autre mise à jour disponible.

Windows XP ne fait en principe plus l'objet de mises à jour depuis 2014 car remplacé par Windows 10, mais Microsoft a indiqué que face à l'ampleur de l'attaque il réactivait les procédures d'assistance à ses clients.

A lire aussi: Une cyberattaque "sans précédent" frappe le monde: au moins une entreprise belge touchéeA lire aussi: Comment se protéger contre les cyberattaques et les ransomware ?Le virus s'attaque notamment à la version Windows XP, qui n'est en principe plus supportée techniquement par Microsoft. Le nouveau logiciel d'exploitation (OS) Windows 10 n'est pas visé par l'attaque, souligne Microsoft. "En mars, nous avons publié une mise à jour de sécurité qui répond à la vulnérabilité que ces attaques exploitent. Ceux qui ont activé la fonction +mises à jour automatiques+ de Microsoft sont donc protégés. Pour les systèmes qui n'ont pas encore fait cette mise à jour, nous suggérons de déployer immédiatement le bulletin de sécurité MS17-010", indique Microsoft dans son blog. Il dirige également les utilisateurs de Windows Defender vers une autre mise à jour disponible. Windows XP ne fait en principe plus l'objet de mises à jour depuis 2014 car remplacé par Windows 10, mais Microsoft a indiqué que face à l'ampleur de l'attaque il réactivait les procédures d'assistance à ses clients.