Ello se veut l'anti-Facebook et promet à ses utilisateurs de ne pas avoir recours à la publicité ni de vendre leurs données à des tierce-parties.

En septembre, il avait proposé ses services à des "invités" et les cartons s'étaient retrouvés sur eBay où leurs prix avaient atteint 500 dollars.

Ello a affirmé jeudi que des "millions" de personnes utilisaient sa plate-forme d'échanges, sans toutefois fournir de chiffre précis.

"Avec un tel écho positif et avec l'inquiétude grandissante sur les effets négatifs de la publicité et de la collecte des données, le moment de mettre à la disposition du public notre application ne pouvait être mieux choisi", a souligné le co-fondateur et directeur-exécutif d'Ello, Paul Budnitz.

Ello avait recueilli 5,5 millions de dollars de financements privés l'an dernier. Si le service de base est gratuit, certaines de ses fonctionnalités pourraient ultérieurement devenir payantes.

Ello se veut l'anti-Facebook et promet à ses utilisateurs de ne pas avoir recours à la publicité ni de vendre leurs données à des tierce-parties. En septembre, il avait proposé ses services à des "invités" et les cartons s'étaient retrouvés sur eBay où leurs prix avaient atteint 500 dollars. Ello a affirmé jeudi que des "millions" de personnes utilisaient sa plate-forme d'échanges, sans toutefois fournir de chiffre précis. "Avec un tel écho positif et avec l'inquiétude grandissante sur les effets négatifs de la publicité et de la collecte des données, le moment de mettre à la disposition du public notre application ne pouvait être mieux choisi", a souligné le co-fondateur et directeur-exécutif d'Ello, Paul Budnitz. Ello avait recueilli 5,5 millions de dollars de financements privés l'an dernier. Si le service de base est gratuit, certaines de ses fonctionnalités pourraient ultérieurement devenir payantes.